Grèves et manifestations des salariés de la santé en Allemagne et au Royaume-Uni | Vu d′Allemagne | DW | 24.09.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Grèves et manifestations des salariés de la santé en Allemagne et au Royaume-Uni

Plus de deux millions de salariés du secteur public sont appelés à se mettre en grève en Allemagne cette semaine. Les syndicats exigents des augmentations de salaire. Les salariés des services de soins et d'aide à la personne sont particulièrement remontés. Des grèves qui font écho à l'actualité au Royaume-Uni où les manifestations des salariés des hôpitaux se multiplient.

Écouter l'audio 21:20

Éboueurs, infirmières, personnel des crèches, des maisons de retraites, des services des eaux, pompiers, conducteurs des transports en commun... Au total ce sont 2,3 millions de salariés du secteur public qui sont appelés à la grève depuis mardi en Allemagne. Des premières actions ont déjà eu lieu dans certains Länders, et d'autres préavis sont encore déposés pour les jours à venir. Premiers de cordées face à la pandémie de coronavirus, les salariés demandent désormais des augmentations de salaires et des meilleurs conditions de travail. 

Échec des premières négociations

Des grèves qui interviennent après de premières négociations sur les salaires qui n'ont pas abouti. Les syndicats Ver.di et dbb exigent 4,8% d’augmentation, avec un minimum de 150€. "L'argent est là, c'est simplement une question de répartition", estime Delphine Pommier, secrétaire politique de la branche santé et sociale à centrale du syndicat Ver.di, invitée de Vu d'Allemagne ce semaine. Elle insiste : "Il faut un peu remettre en contexte : l'Etat a débloqué des millions pour sauver, par exemple, des compagnies aériennes, alors nous estimons que nos revendications sont totalement justifiées". 

Au total ce sont 2,3 millions de salariés du secteur public qui sont appelés à la grève depuis mardi en Allemagne

Au total ce sont 2,3 millions de salariés du secteur public qui sont appelés à la grève depuis mardi en Allemagne

Un personnel sous tension...

Pour de nombreux salariés, cette augmentation serait aussi logique après les efforts consentis au plus fort de la première vague de l'épidémie de coronavirus. "Ils demandent un peu plus que des applaudissements", confirme Delphine Pommier, qui évoque les difficiles conditions de travail, les heures supplémentaires, les remplacements au pied-levé le week-end ou encore les journées sans pause. "Cela pousse de nombreux collègues à passer à temps partiel, à se mettre à leur compte, voire même à changer de métier sous la pression". Des conditions de travail difficiles, qui ressortaient déjà dans toutes les études, sondages ou enquêtes depuis plusieurs années. 

...Et en sous-effectif

Les employés des services de soins, dans les hôpitaux ou les maisons de retraite, doivent aussi faire avec un manque d'effectif permanent. Un peu plus de 3 millions et demi de personnes ont besoin de soins au quotidien en Allemagne aujourd'hui, et cela doit encore augmenter. Mais le personnel ne suit pas. Le gouvernement estime qu'il y a dans le secteur 29 candidats pour 100 places. "Ces chiffres varient selon les sources, mais de notre côté, nous avions calculé, lors d'une enquête en 2018, que, rien que pour les infirmiers en hôpitaux, il manquait 80.000 personnes à temps plein", raconte Delphine Pommier. "Et cela est encore plus dramatique dans les établissements de soins aux personnes âgées : on estime qu'il faudrait un tiers de salariés en plus, c'est un nombre à six chiffres". 

Alors que les chiffres du nombre de contaminations remontent à la hausse en Allemagne, les salariés des services de soins éspèrent bien obtenir des avancés avec ces grèves. Des mobilisations particulières, en raison de la pandémie : des petits rassemblements ou des réunions de préparation via internet. De nouvelles négociations sont déjà prévues entre syndicats et employeurs au mois d'octobre. 

++++++++++++++++++++++++++++++++

Manifestations et menaces de grève aussi au Royaume-Uni

Les salariés du secteur de la santé, ici à Bristol, réclament 15% d’augmentation de salaire

Les salariés du secteur de la santé, ici à Bristol, réclament 15% d’augmentation de salaire

Dans la seconde partie de ce magazine, retour aussi sur les manifestations et menaces de grève depuis plusieurs semaines dans le secteur de la santé au Royaume-Uni. Les 1 million et demi de salariés britanniques de la santé publique n’en peuvent plus, eux non plus. Manques de moyens, postes précaires et sous-payés, les soignants n’ont eu droit pour tout remerciement du gouvernement que des appels à les applaudir chaque jeudi soir…

Le gouvernement britannique a accordé une augmentation à 900 000 salariés de différents secteurs publics en juillet, dont les médecins les plus qualifiés. Mais il a exclu la plupart des travailleurs hospitaliers, renvoyant à des négociations dans un an. Alors les salariés du secteur de la santé réclament désormais 15% d’augmentation de salaire. Reportage auprès d’eux de Mélissa Chemam.

Vu d’Allemagne est un magazine radio hebdomadaire, proposé par Hugo Flotat-Talon et Anne Le Touzé, diffusé le mercredi et le dimanche à 17h30TU, et disponible aussi en podcast. Vous retrouvez tous les numéros dans la médiathèque, à écouter en ligne ou à télécharger en format MP3. Le podcast est également disponible sur certaines plateformes de podcasts.