Les chefs d′états du G5 Sahel réunis à Niamey | Afrique | DW | 06.02.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les chefs d'états du G5 Sahel réunis à Niamey

Le numéro un nigérien doit notamment prendre la présidence de l'institution de développement et de sécurité. Un nouveau secrétaire permanent doit ausi être nommé.

Écouter l'audio 06:54
Now live
06:54 min

"Il faudra transformer les promesses financières en actes" ( Seidik Abba, journaliste)

Niamey, la capitale du Niger, abrite ce mardi le quatrième sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G5 Sahel.

La force commune de développement et de lutte contre le djihadisme du Burkina Faso, du Mali, du Nigéria, de la Mauritanie et du Tchad devrait aussi confier sa présidence au numéro un Nigérien, Mahamadou Issoufou. "C'est un sommet important car il intervient alors que le budget du G5 est quasiment bouclé", explique le journaliste nigérien Seidik Abba. Les Emirats et l'Arabie saoudite avaient notamment annoncé des financements supplémentaires lors de la récente conférence de Paris consacrée à la question. 

Nouveau secrétaire permanent

La conférence pourrait aussi désigner le nouveau Secrétaire Permanent du G5 Sahel. Le nom de Mamane Sambo Sidikou, ancien représentant spécial du Secrétaire Général de l'ONU en RDC circule. "Ce qui pourrait faire le succès de sa mission, c'est aussi le travail très important accompli par son prédécesseur qui a su convaincre les pays réticents ou trouver un équilibre avec l'Algérie qui ne voyait pas forcément d'un bon oeil ce G5 Sahel", analyse le journaliste Seidik Abba. 

Certain observateurs craignent cependant un statu-quo du G5 Sahel, en mettant en avant le parcours de Mamame Sambo Sidikou. "Son passage à la Monusco n'a pas été le plus brillant de ses postes puisque sur le plan politique les choses n'ont pas réellement avancé. Sur le plan militaire la Monusco n'a pas non plus fait preuve d'une réelle efficacité", décrypte Seidik Abba. "Mais le défi pour lui est maintenant de transformer les promesses financières en réelles actions sur le terrain".

Audios et vidéos sur le sujet