Que se passe-t-il avec l’opposition en Afrique ? | Afrique | DW | 05.03.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Que se passe-t-il avec l’opposition en Afrique ?

Alors que des opposants au Bénin au Sénégal sont privés de leur liberté, l’analyste politique Marie-Roger Biloa n’exclut pas des manœuvres du pouvoir.

Reckyath Madougou est accusée d’avoir financé le meurtre de personnalités au Bénin

Reckyath Madougou est accusée d’avoir financé le meurtre de personnalités au Bénin

L’opposant sénégalais Ousmane Sonko doit être entendu ce vendredi 5 mars par le juge chargé d’enquêter sur les viols présumés dont l’opposant est accusé. Le candidat arrivé troisième à la dernière présidentielle a été arrêté officiellement pour trouble a l’ordre public alors qu’il devait se rendre à la justice pour être entendu sur les viols présumés.

Depuis plusieurs jours, des affrontements ont opposé des jeunes à la police à Dakar et dans d’autres villes du pays. Au moins une personne a été tuée.  

Selon la journaliste et l’analyste politique Marie-Roger Biloa, "personne n’est au-dessus de la loi". Elle ajoute que "Ousmane Sonko a peut-être commis des actes repréhensibles et le régime s’en sert contre lui."

Écouter l'audio 02:12

Ecouter l’interview de Marie-Roger Biloa

Lire aussi → Arrestation de Reckya Madougou, le gouvernement béninois répond

Au Bénin, la candidate recalée au scrutin présidentiel du parti Les Démocrates, Reckyath Madougou, a passé sa deuxième nuit en prison. La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) l’accuse d’association de malfaiteurs et de terrorisme.  L’ancienne ministre a été interpellée mercredi après une sortie médiatique.

Marie-Roger Biloa fait savoir que "L’arrêter de cette manière, à la sortie d’un meeting, en prétextant qu’elle mène une activité terroriste… C’est aussi une mise en scène du pouvoir pour faire peur à l’opposition, pour faire taire l’opposition et l’intimider."   

De nombreux opposants en Afrique sont confrontés à des déboires avec le pouvoir en place. Mais pour Marie-Roger Biloa, "les opposants ne sont pas meilleurs que ceux qu’ils combattent".