La Force européenne Takuba fait ses premiers pas au Mali | Afrique | DW | 05.11.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

La Force européenne Takuba fait ses premiers pas au Mali

Au Mali, la force européenne Takuba entre en action à Gao pour aider les forces maliennes à reconquérir des zones occupées par les djihadistes.

Un hélicoptère Eurocopter Tiger, utilisé lors de l'opération Barkhane, à Gao

Un hélicoptère Eurocopter Tiger, utilisé lors de l'opération Barkhane, à Gao

Avec la présence de militaires français de la force Barkhane, ceux de la Minusma et de la force conjointe du G5 Sahel, quel apport la force Takuba aura sur le terrain ? 

La Task Force Takuba participe à l'opération militaire en cours qui a pour nom de code ‘'Bourrasque''. Les militaires français et estoniens de la force Takuba et ceux de la force Barkhane viennent en appui de l'armée malienne à Gao et à la frontière nigérienne. Depuis, plus d'une centaine de terroristes auraient été éliminés, selon l'Etat-major des armées.

Une nouvelle expérience aeupéenne en Afrique ?

Quel est le véritable apport de cette nouvelle force internationale sur le terrain ? Gésine Weber est chercheuse auprès du German Marshall Fund à Paris.

"Cette opération peut permettre de remettre les forces maliennes sur les territoires occupés par les djihadistes, les aider à agir en pleine capacité et puis lutter de manière très efficace contre le terrorisme, en complémentarité avec la force Barkhane."

Gésine Weber pense que la force Takuba est une nouvelle expérience de la coopération militaire européenne en dehors du cadre établi de la défense commune de l'Union européenne.

 ''On peut très vite avoir des résultats probants''

Un groupe du bataillon de chasseurs à pieds traque les groupes armés terrorristes près de la forêt de Tofagala, au Burkina Faso.

Un groupe du bataillon de chasseurs à pieds traque les groupes armés terrorristes près de la forêt de Tofagala, au Burkina Faso.

Malgré la présence de 5.100 militaires français, 13.000 de la Minusma et de la Force conjointe du G5 sahel, les pays sahéliens subissent des attaques djihadistes fréquentes et meurtrières.

Le journaliste malien Paul Mben estime que la situation du Sahel nécessite encore beaucoup plus d'engagement.

"Si c'est pour la lutte contre le terrorisme, la France devrait s'entourer depuis longtemps de tous les autres pays parce que le terrorisme aujourd'hui ne touche pas que le Mali et la France mais le monde entier. Et je crois que si d'autres pays apportent leurs expertises aux côtés de la France, on peut très vite avoir des résultats probants sur le terrain."

Jusqu'ici, la force Takuba est un regroupement encore embryonnaire de forces spéciales européennes, composée essentiellement de militaires français, suédois et estoniens.

Fin octobre, le Parlement tchèque a aussi donné son feu vert pour l'envoi d'un contingent de 60 militaires au sein de cette nouvelle Task Force, chapeautée par Barkhane.