JO: les espoirs allemands | Allemagne | DW | 07.08.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

JO: les espoirs allemands

"Faire mieux qu'à Athènes". C'est l'objectif des athlètes allemands qui avaient terminé en 2004 à la 6e place du tableau des médailles, avec 49 podiums dont 13 médailles d'or. Fabian Hambüchen est l'une des stars des JO.

German Fabian Hambuechen celebrates after winning the gold medal in the horizontal bar final at the Gymnastics World Championships in Stuttgart, southern Germany, Sunday, Sept. 9, 2007. (AP Photo/Michael Probst)

Fabian Hambüchen, le grand espoir allemand à la barre fixe

« Une médaille d'or aux Jeux Olympiques, ça,nous manque encore. Mais à part cela, nous avons à peu près tout gagné"

Verteidigerin Annike Krahn am Dienstag (30.10.2007) im Trainingscamp der deutschen Frauen-Fußballnationalmannschaft in Bad Segeberg. Sie freut sich über die Entscheidung der FIFA über die Ausrichtung der Frauenfußball-Weltmeisterschaft 2011in Deutschland. Foto: Christian Hager +++(c) dpa - Bildfunk+++

Annike Krahn, championne du monde avec l'équipe de foot féminin

C'est Sonja Fuss, milieu de terrain qui le dit. L'équipe féminine de foot est championne du monde en titre. Et son rêve, c'est évidemment de battre les tenantes du titre olympique : les Américaines. Mais Annike Krahn, à la défense, appelle à la prudence :

«Quand on est champion du monde, évidemment on est l'équipe à battre. Bien sûr que nous sommes favoris. Seulement voilà, les autres équipes font elles aussi la chasse aux médailles. Alors bon, on verra bien. »

German swimmer Britta Steffen poses for a photo prior to a training session in Berlin, Germany, Monday, May 5, 2008. (AP Photo/Michael Sohn)

Britta Steffen a battu le record d'Europe du 100 m nage libre

Autre espoir de médaille, Britta Steffen. Ce véritable top model aux épaules de camionneuse vient de battre le record d'Europe du 100 mètres nage libre. Tous les Allemands l'observent avec intérêt. Car tout comme l'athlétisme, l'Allemagne dominait autrefois la natation. Mais il n'y a pas eu de titre olympique dans cette discipline depuis 1992. Britta Steffen vient de l'ex-Allemagne de l'Est, où on ne peut pas dire qu'elle a été vite remarquée :

« Les sélectionneurs nous rendaient de temps en temps visite à l'école maternelle. Et là on m'a dit : trop petite, trop maigre. Elle ne sera jamais nageuse. Comme quoi on peut se tromper… »

« Je suis moi-même étonnée, je ne pensais pas nager aussi vite », ajoute d'ailleurs Britta Steffen, que l'on attend surtout dans les épreuves des 50 et 100 m nage libre.

Etonné, Andreas Dittmer l'était également lors des derniers Jeux d'Athènes. En 2004, il était déjà la star du canoë-kayak. Mais il n'a remporté que la deuxième place dans l'épreuve du canoë en ligne sur 1000 mètres où il était pourtant grand favori:

« Je n'aurais jamais pensé que j'arriverais à digérer cette deuxième place en l'espace de 24 heures et que je gagnerais le 500 mètres dans la foulée. Je n'ai réalisé ce qui m'était arrivé que des semaines après la compétition. Il n'y a qu'une chose qui compte en fait : avoir une volonté de fer et la vouloir à tout prix, cette fameuse médaille d'or. »

Andreas Dittmer of Germany displays the gold medal he won in the Men's C1 500 meter final, during the canoe flatwater event at the 2004 Olympic Games in Schinias near Athens, Greece, Saturday, Aug. 28, 2004. (AP Photo/David Guttenfelder)

Andreas Dittmer, médaille d'or à Athènes

Andreas Dittmer et les équipe nationales de canoë-kayak et d'aviron sont à nouveau en piste pour les podiums. Lors des derniers Jeux d'Athènes, ces disciplines ont remporté à elles seules 13 des 49 médailles allemandes. A Athènes, l'Allemagne a terminé à la 6e place du tableau des médailles. Mais elle veut faire mieux cette fois-ci. En présence à nouveau notamment de celle qui domine le dressage, la cavalière Isabell Werth, qui sera en duel avec l'équipe des Pays-Bas :

« Je crois qu'il faut tout d'abord s'habituer aux conditions climatiques qui sont pour le moins… extrêmes. Nous ferons notre possible pour rester parmi les favoris. Mais bon, il faudra être en forme pour affronter un taux d'humidité très élevé qui risque d'avoir des répercussions sur nos performances. »

Die deutsche Dressureiterin Isabell Werth auf ihrem Pferd Satchmo lacht am Sonntag (06.07.2008) beim Weltfest des Pferdesports, dem CHIO Aachen 2008, bei der Siegerehrung des Großen Dressurpreises von Aachen, den Werth gewann. Foto: Rolf Vennenbernd dpa/lnw +++(c) dpa - Bildfunk+++

Espoir de médaille à nouveau pour Isabell Werth sur "Satchmo"

A 39 ans, Isabell Werth a longtemps dominé sa discipline avec son cheval fétiche Gigolo, à la retraite désormais. Mais c'est toujours la classe, avec un autre cheval Satchmo, 14 ans, qui – on l'espère- ne souffrira pas trop de l'humidité.

On termine cet aperçu des espoirs de médailles allemandes avec la coqueluche des spectateurs, Fabian Hambüchen. Cet éternel adolescent aux boucles blondes et au regard de myope est champion du monde à la barre fixe. Il aurait dû être le porte-drapeau de l'Allemagne à la cérémonie d'ouverture des JO, mais pour Fabian Hambüchen, la compétition commence dès ce samedi. Donc ce n'était pas possible, et c'est à Dirk Nowitzki qu'est revenu cet honneur. Le géant de plus de deux mètres défend les couleurs de l'Allemagne en basket-ball, tournoi auquel les basketteurs allemands n'avaient plus participé depuis 1992. Fabian Hambüchen, lui, était déjà aux Jeux d'Athènes. Il n'avait que 16 ans, et était le petit poussin de l'équipe allemande. Un petit poussin qui a maintenant gagné en muscles, qui connaît des hauts et des bas à l'entraînement, mais…

Der Turner Fabian Hambüchen, aufgenommen am Montag (07.07.2008)vor einer chinesischen Flagge bei der Einkleidung der Athleten für die olympischen Spiel in einer Kaserne in Mainz. Foto: Fredrik von Erichsen dpa/lhe +++(c) dpa - Bildfunk+++

Fabian Hambüchen, en compétition dès ce samedi

« C'est tout à fait normal. Tous les sportifs connaissent ça. On a parfois très envie d'aller à l'entraînement, et parfois, pas du tout. Et puis d'un seul coup, c'est l'ambition qui prend le dessus. Et puis quand même, depuis mon enfance je rêve d'être champion olympique. Donc, faut oublier les jours où la motivation est au niveau zéro, et hop, on se concentre sur l'entraînement. »

Bonne chance donc à tous ces champions, sans oublier Britta Heidemann en escrime, Timo Boll en tennis de table, Steffi Nerius au javelot et Yvonne Bönisch au judo.




  • Date 07.08.2008
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/EsP9
  • Date 07.08.2008
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/EsP9