1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Le Mali compte parmi la quinzaine de pays qui se sont abstenus à deux reprises de voter une résolution de l'Onu exigeant que la Russie cesse immédiatement d'employer la force contre l'Ukraine.
Le Mali compte parmi la quinzaine de pays qui se sont abstenus à deux reprises de voter une résolution de l'Onu exigeant que la Russie cesse immédiatement d'employer la force contre l'Ukraine.Image : Nicolas Remene/Le Pictorium/imago images

En Afrique, le commerce des armes russes se porte bien

Jean-Michel Bos
25 mars 2022

La coopération militaire entre l'Afrique et la Russie ne date pas d'hier. Mais l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe pourrait changer la donne.

https://p.dw.com/p/4919P

La Russie est de loin le plus important fournisseur d'armes sur le continent, pesant 44% des importations d'armes en Afrique, loin devant les Etats-Unis et la Chine. Mais les plus gros acheteurs d'armes russes sont au Nord, comme l'Algérie et le Maroc.

Le sud du Sahara compte pour seulement 2% de la totalité des importations dans le monde. Les cinq pays qui achètent le plus d'armes dans cette région sont l'Angola, l'Ethiopie, le Nigeria, le Mali et le Botswana. 

Lire aussi → Les alliés de la Russie en Afrique

L'Afrique du Nord, première cliente

Entre 2015 et 2020, selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, le Mali a acheté quatre hélicoptères de combat russes MI-35M, les mêmes qui sont déployés en Ukraine. La Centrafrique a acquis 20 véhicules blindés BRDM-2, des engins d'occasion délivrés par la Russie sous forme d'aide au développement. 

Photo de famille lors du sommet Russie-Afrique en octobre 2019
Photo de famille lors du sommet Russie-Afrique en octobre 2019 Image : SERGEI CHIRIKOV/AFP

Mais les plus gros achats se font dans d'autres pays. Comme l'Algérie et l'Egypte qui ont fait l'acquisition de matériel beaucoup plus lourds avec deux sous-marins pour Alger et 50 avions de combat MiG 29M pour Le Caire.

A lire aussi → La vente d'armes allemandes dans des zones de conflit

L'influence russe dopée par les juntes au pouvoir 

Le soutien militaire de la Russie à l'Afrique ne date donc pas d'hier. Même si l'influence de Moscou s'est réduite après la chute de l'ancienne URSS, le commerce des armes n'a jamais cessé. 

Le retour d'influence de la Russie concerne en particulier les Etats dirigés par des militaires putschistes comme le Soudan, le Mali, la Guinée, le Burkina Faso, auxquels s'ajoute la Centrafrique.  

Les précisions de Jean-Michel Bos

Dans les pays francophones, le ressentiment contre la France, et plus largement contre l'Occident, fait apparaître la Russie comme une alternative, un moyen de prendre une revanche face à l'histoire. 

Lire aussi → Guerre en Ukraine: et si l'Afrique en profitait pour moderniser son agriculture?

Neutralité problématique

La guerre en Ukraine vient toutefois changer la situation car choisir le camp de l'agression militaire et des crimes de guerres n'est pas anodin

Face à un conflit qui les dépasse, une quinzaine d'Etats africains, dont le Mali, la Guinée et le Burkina Faso, ont choisi de s'abstenir ou de ne pas participer au vote de la résolution de l'Onu exigeant que "la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine”. Cette neutralité en apparence dissimule des tensions et des non-dits, plaçant de nouveau les pays africains au milieu d'un affrontement dans lequel ils n'ont rien à gagner.