Sommet du G5 Sahel : l′après Barkhane au menu | Afrique | DW | 09.07.2021

Découvrez le nouveau site de DW Afrique

Testez en exclusivité la version beta de DW Afrique. Votre avis peut nous aider à améliorer le nouveau site.

  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Sommet du G5 Sahel : l'après Barkhane au menu

La France et les pays du G5 Sahel se réunissent ce vendredi après l’annonce de Paris de réduire sa présence militaire dans le Sahel.

L’effectif de l’Opération Barkhane devrait connaitre une baisse

L’effectif de l’Opération Barkhane devrait connaitre une baisse

Le sommet du G5 Sahel s’ouvre ce vendredi. Le président français, Emmanuel Macron, s'entretiendra à distance – Covid-19 oblige - avec ses homologues du G5 Sahel (Mauritanie, Tchad, Mali, Burkina, Niger) pour évoquer l'avenir des soldats français dans le Sahel. Seul le président nigérien Mohamed Bazoum se trouvera à Paris.

Le sommet intervient alors que le président Emmanuel Macron avait annoncé en juin la fin prochaine de l'Opération Barkhane avec une revue à la baisse des effectifs (5.100 soldats actuellement), la fermeture de bases militaires et une réarticulation de la lutte antijihadiste autour d'une "alliance internationale" associant des Européens.

Cliquez (ci-dessus) pour écouter l’interview du ministre tchadien des Affaires étrangères Chérif Mahamat Zene

L’évaluation de la situation sécuritaire sera au menu du sommet, explique à la DW le ministre tchadien des Affaires étrangères, Chérif Mahamat Zene. Il ajoute qu’un point sera fait "sur la restructuration annoncée par la France de la force Barkhane".

La France et ses partenaires du G5 Sahel vont aussi se pencher sur la désignation du nouveau secrétaire exécutif du G5 Sahel.

Lire aussi → Sept ans après, bilan mitigé pour le G5 Sahel

"Nous ne sommes pas encore en mesure d'annoncer les grandes lignes de cette reconfiguration territoriale, mais nous devrions le faire assez rapidement", indiquait la semaine dernière, la ministre française des Armées, Florence Parly, devant l'association des journalistes de défense (AJD).

Florence Parly est attendue vendredi à Washington. Une visite qui lui donnera l'occasion de s'entretenir avec son homologue, Lloyd Austin, en premier lieu du Sahel. Les deux pays y coopèrent dans la lutte antidjihadiste.

Le ministre tchadien des Affaires étrangères Chérif Mahamat Zene annonce que le poste de commandement du G5 Sahel va être transféré à Niamey "pour être plus près du théâtre d’opérations". Le ministre tchadien estime toutefois que la restructuration de Barkhane va faire monter en puissance la nouvelle force internationale et les forces des pays sahéliens.