Couple franco-allemand, vers une relation encore plus étroite | Vu d′Allemagne | DW | 22.01.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Couple franco-allemand, vers une relation encore plus étroite

Ce lundi les journaux reviennent sur l’offensive de la Turquie en Syrie mais aussi sur le 55ème anniversaire du traité franco-allemand. 

Le "Yin et Yang à l'Elysée", c’est le titre que la Frankfurter Rundschau a choisi pour parler du traité franco-allemand. Le journal rappelle d’abord les faits: "le 22 janvier 1963, au Palais de l'Elysée, le président Charles de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer signent un document qui restera dans l'histoire. L'Allemagne et la France, les deux anciens ennemis héréditaires, veulent coopérer étroitement".  Certes, reconnaît le journal, le monde a changé depuis 1963, mais le traité reste toujours d’actualité même s’il ne fonctionne pas dans le sens souhaité. 
L'Allemagne et la France, selon la Frankfurter Rundschau sont comme le yin et le yang de la politique européenne: opposés mais liés. Sans le traité de l'Elysée et le couple franco-allemand, l'Union européenne dans sa forme actuelle n'existerait pas puisqu’il s'agit d'une réconciliation permanente des intérêts qui profite à l'ensemble de l'Europe, écrit le journal. 
Le traité franco-allemand et l’Europe, die tageszeitung a choisi  pour l’occasion de donner la parole à trois jeunes Français vivant à Berlin. Ils expliquent pourquoi ils se sont installés en Allemagne, évoquent la barrière de la langue au début, le "labyrinthe" qu'est l’administration allemande... mais au-delà de ces difficultés "nous nous sentons tous européens", affirment-ils.

Türkei Panzer vor syrischer Grenze bei Afrin (Getty Images/AFP/B. Kilic)

Des chars venant de la Turquie se dirigent vers la Syrie.

 L’offensive militaire de la Turquie en Syrie continue 

Les frappes aériennes et les bombardements d'artillerie contre les positions des Unités de Protection du Peuple (YPG), une milice kurde, se sont intensifiés. Selon Der Spiegel, "l'armée turque utilise également des chars allemands dans son offensive". Le journal publie d’ailleurs une photo des chars en question et l’article va plus loin en précisant que ces chars "étaient déjà utilisés dans la lutte contre l'Etat islamique (EI)". 
La lutte contre les terroristes de l'EI justement, qui selon la Süddeutsche Zeitung "occulte depuis longtemps tous les autres conflits, tant en Syrie qu'en Irak". Désormais, écrit le journal, "les oppositions se déchirent". Non seulement les Turcs se dressent contre les Kurdes, mais aussi la Russie, l'Iran et le régime syrien contre les États-Unis. Et le journal de conclure: "on dirait presque que tout le monde se bat contre tout le monde".  

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !