Tout ce que vous pouvez savoir sur les vaccins anti-Covid-19 | International | DW | 13.01.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Tout ce que vous pouvez savoir sur les vaccins anti-Covid-19

Depuis l’annonce du premier vaccin contre la Covid-19, beaucoup de se posent des questions sur la fiabilité et l'efficacité de ces vaccins. Nous vous proposons des réponses aux questions les plus fréquentes.

Les pays européens ont commencé les opérations de vaccination en décembre 2020.

Les pays européens ont commencé les opérations de vaccination en décembre 2020.

Trois vaccins contre les coronavirus sont actuellement privilégiés au Royaume-Uni, dans l'Union Européenne et aux États-Unis : BioNTech-Pfizer et les vaccins à ARNm de Moderna, ainsi qu'un vaccin à base de vecteurs codéveloppé par des chercheurs de l'université d'Oxford et d'AstraZeneca. Il existe également le vaccin russe Spoutnik V, qui est également un vaccin à base de vecteurs, et un autre qui chinois. D'autres fabricants sont également proches de l'homologation.

Quelles sont les différences entre les trois vaccins les premiers déjà autorisés ?

Les vaccins homologués par les autorités réglementaires européennes et américaines sont généralement considérés comme sûrs. Les vaccins de Pfizer-BIONTech et de Moderna sont des vaccins dits "à ARNm".

 Le vaccin AstraZeneca est un vaccin en deux injections à vecteur viral.

Le vaccin AstraZeneca est un vaccin en deux injections à "vecteur viral".

Ils contiennent donc de l'ARN, une molécule qui ressemble à l'ADN. C’est en injectant les informations sur les virus, qu’ils permettent au corps de le connaître et de lui faire développer une réponse immunitaire. 

Le vaccin d'AstraZeneca n'est pas un vaccin à ARNm, mais un vaccin à « vecteur viral », donc un vaccin "classique".  On injecte là non pas des informations sur le vaccin, mais le virus inactivé pour que le corps apprenne à s'en défendre. Un réfrigérateur normal suffit pour stocker pour ce vaccin. Celui à ARNm doit être conservé à -70 °C.

Combien faut-il d'injections ? 

Deux doses sont normalement nécessaires, pour garantir une efficacité maximale. Les vaccins doivent être administrés à trois semaines d'intervalle (chez BioNTech : entre 17 et 21 jours).

Mais, plutôt que de conserver les deuxièmes doses de vaccins plusieurs semaines, certains ont décidé d'injecter toutes les doses disponibles directement, pour vacciner plus de personnes, espérant que dans le délai, d'autres doses seront produites par les fournisseurs. C'est le cas par exemple des autorités anglaises. 

Dois-je également me faire vacciner si j'ai déjà été infecté par la COVID-19 ?

Toute personne ayant survécu à une infection par le virus peut encore être vaccinée et doit le faire. En effet, il n'est pas certain que le fait d'avoir survécu à une infection offre une protection suffisante contre la réinfection. Il y a eu de rares cas de réinfection. Toutefois, les médecins ne doivent pas vacciner les personnes qui sont atteintes d'une maladie type COVID-19, ni même de la grippe ou d'un autre rhume fébrile. Il faut attendre la fin de la maladie. 

Combien de temps faudra-t-il pour vacciner tous ceux qui le souhaitent ?

La production des doses de vaccins peine à suivre le rythme de leur conception et autorisation en un temps record.

La production des doses de vaccins peine à suivre le rythme de leur conception et autorisation en un temps record.

Il faudra des années pour que tous ceux qui le souhaitent soient vaccinés. Même dans les pays industrialisés très développés, il faudra au moins jusqu'en 2022 pour que toutes les personnes intéressées puissent l'être.

En Allemagne les autorités sanitaires prévoient que 13 millions de doses de vaccins BioNTech pourraient être administrées au cours du premier trimestre de l'année. Avec deux vaccinations par personne, ce n'est même pas suffisant pour un dixième de la population.

Les pays les plus pauvres devraient commencer à recevoir leurs premières doses de vaccins contre la Covid-19 entre la fin janvier et la mi-février, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 7 janvier. 

Qui ne doit pas être vacciné ?

En principe, un médecin doit d'abord préciser s'il existe certaines conditions préexistantes qui excluent la vaccination. Cela peut être le cas notamment des personnes allergiques à certains ingrédients.

La plupart des personnes allergiques, comme celles qui souffrent de rhume des foins, d'allergies animales ou alimentaires, pourront cependant être vaccinées. 

D'autres conditions préexistantes graves telles que le diabète, l'obésité ou un système immunitaire affaibli plaident en revanche en faveur de la vaccination, car cela augmente le risque d'une forme grave de COVID-19.

Les enfants peuvent-ils être vaccinés ?

Les autorités britanniques comptent mettre en place une vaccination 24 heures sur 24 contre le Covid-19.

Les autorités britanniques comptent mettre en place une vaccination 24 heures sur 24 contre le Covid-19.

Les vaccins actuels ne sont approuvés que pour les adolescents de 16 ans et plus et les adultes. L'institut Robert Koch en Allemagne a en revanche débuté des études sur la vaccination des enfants contre la COVID-19. 

Quels sont les effets secondaires ?

Après la vaccination, la plupart des personnes vaccinées ressentent des effets secondaires temporaires légers à modérés. Il peut s'agir d'un gonflement au point d'injection, de maux de tête temporaires et de douleurs aux membres, de frissons, de fatigue et aussi de fièvre. 

Les effets secondaires surviennent généralement dans les trois premiers jours suivant la vaccination et disparaissent au bout de deux jours environ. 

En cas de complications plus graves, les personnes vaccinées doivent contacter les centres de vaccination ou les médecins. Dans ce cas, les effets secondaires doivent être signalés aux autorités réglementaires dans la plupart des pays.

Les vaccins sont-ils également efficaces contre les mutations du virus ?

Il est probable que les deux vaccins soient également efficaces contre les souches de virus mutées récemment apparues. Le fondateur de BioNTech, Ugur Sahin, a déclaré que sa société avait déjà testé son vaccin sur 20 mutations virales apparues en laboratoire. Plus récemment, le vaccin avait également été testé sur la dernière souche du virus apparue dans le sud de l'Angleterre.

Le vaccin est-il halal ? 

Le vaccin de Sinopharm a servi au lancement de la première campagne de vaccination dans un pays d'Afrique, les Seychelles

Le vaccin de Sinopharm a servi au lancement de la première campagne de vaccination dans un pays d'Afrique, les Seychelles

Les porte-parole des trois principaux fabricants : Pfizer, Moderna et AstraZeneca ont confirmé au Times of India que leurs produits ne contiennent pas de produits porcins. La plus haute autorité islamique d'Indonésie a aussi déclaré "halal", ou conforme au rite musulman, le vaccin du groupe chinois Sinovac.

Dois-je encore suivre les règles d'hygiène après la vaccination ?

Bien que les deux vaccins offrent jusqu'à 95 % de protection contre le coronavirus après deux vaccinations, les personnes vaccinées doivent continuer à respecter les règles d'hygiène et à porter des masques. 

Il n'existe toujours pas d'études sur la durée de la protection vaccinale et sur la capacité du vaccin à contenir réellement et efficacement la propagation du virus dans la population. Les scientifiques ne savent pas encore de façon certaine si les personnes vaccinées peuvent encore transmettre la maladie, mais cela est possible.

À quel moment le vaccin permettra-t-il de maîtriser la pandémie ?

Pour maîtriser une pandémie et, in fini éradiquer une maladie, il faut généralement que 70 % de la population soit protégée, soit par la vaccination, soit par une infection antérieure. 

Comment ces vaccins ont-ils pu être mis au point si rapidement ?

L'OMS a appelé l'Europe à faire plus face à une situation alarmante malgré le lancement des opérations de vaccination.

L'OMS a appelé l'Europe à "faire plus" face à "une situation alarmante" malgré le lancement des opérations de vaccination.

Les vaccins ont été lancé en un temps record. Néanmoins, ils respectent les mêmes normes élevées que tous les autres vaccins. "Les chercheurs ont pu accélérer certaines parties du processus en combinant différentes phases des essais cliniques ou en effectuant certaines études simultanément", explique, par exemple, la Commission européenne. Aucune étape, respectée pour d'autres développements de vaccins, n'a été sautée. 

À quel moment le vaccin permettra-t-il de maîtriser la pandémie ?

Pour maîtriser une pandémie et, in fini éradiquer une maladie, il faut généralement que 70 % de la population soit protégée, soit par la vaccination, soit par une infection antérieure. 

Comment ces vaccins ont-ils pu être mis au point si rapidement ?

Les vaccins ont été lancé en un temps record. Néanmoins, ils respectent les mêmes normes élevées que tous les autres vaccins. "Les chercheurs ont pu accélérer certaines parties du processus en combinant différentes phases des essais cliniques ou en effectuant certaines études simultanément", explique, par exemple, la Commission européenne. Aucune étape, respectée pour d'autres développements de vaccins, n'a été sautée. 

 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !