Toujours plus de réfugiés maliens | Afrique | DW | 09.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Toujours plus de réfugiés maliens

Ils sont désormais plus de 172 000 civils à avoir fui les combats entre l'armée malienne et les touaregs du MNLA, dans le nord du Mali. Un nombre en progression, comme les besoins humanitaires des réfugiés et déplacés.

default

Aider les populations déplacées

Le Bureau de l'Office de coordination des affaires humanitaires de l'ONU - ou OCHA - publie chaque semaine un bulletin pour faire le point sur la situation qui dégénère dans le nord du Mali. Le nombre de réfugiés et personnes déplacées est désormais estimé à plus de 172 000 personnes. Ces personnes, qui ont fui les combats entre l'armée malienne et les touaregs du MNLA, sont en partie "déplacées internes", à l'intérieur du Mali, ou bien réfugiées dans les Etats voisins. Or leur arrivée pose doublement problème, dans des régions déjà vulnérables du fait de la crise alimentaire qui touche le Sahel. Des camps d'accueil sont en cours d'installation pour les réfugiés en Mauritanie, au Niger et au Burkina Faso notamment. Les autorités maliennes ont annoncé vouloir entamer des négociations avec les Etats voisins pour organiser le retour volontaire des déplacés.

Ecoutez ci-dessous les explications de Rémi Dourlot, chargé d'information au bureau Afrique de l'Ouest de l'OCHA, à Dakar.

Par ailleurs, les violences qui continuent dans le nord du pays relancent la polémique, sur la possibilité ou non de maintenir la date de l'élection présidentielle, prévue le 29 avril prochain: tous les Maliens déplacés ne seront vraisemblablement pas en mesure de participer au scrutin. Or l'installation de bureaux de vote dans les structures d'accueil pour réfugiés ne sont pas encore "à l'ordre du jour".

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Philippe Pognan

Écouter l'audio 04:08
Now live
04:08 min

"Les réfugiés ont tendance à s'installer dans des endroits qui ne sont pas prêts à les accueillir" (Rémi Dourlot, OCHA)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet