1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW

Mali : des soldats allemands blessés dans une explosion

Paul Lorgerie | Mahamadou Kane
25 juin 2021

12 Casques bleus allemands de la Minusma ont été blessés dans l’explosion d’une voiture piégée. L'engagement de Berlin au Mali ne semble cependant pas remis en question.

https://p.dw.com/p/3vZPw
Le Parlement allemand vient de prolonger le mandat de l'armée allemande au sein de la Minusma
Image : Alexander Koerner/Getty Images

Une voiture piégée a explosé ce vendredi matin (25.06) aux environs de 7h à proximité d’un camp provisoire proche du village d’Ichagara, dans la région de Gao, blessant au moins 12 soldats allemands, selon la ministre allemande de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer, alors que près de 900 soldats de la Bundeswehr sont déployés au sein de la Mission des Nations unies au Mali, la Minusma, et de la mission de formation EUTM au Mali. Mme Kramp-Karrenbauer ajoute qu'un treizième Casque bleu d'une autre nationalité a également été blessé.
"Ce matin, une base opérationnelle temporaire de la force de la Minusma […] a été la cible d’une attaque au véhicule piégé", a communiqué sur Twitter la mission onusienne. 

Ecoutez les réactions recueillies à Bamako

Une source contactée par la DW au sein de la Minusma explique que ces soldats "étaient venus sécuriser un véhicule qui avait heurté un engin explosif improvisé la veille, lors de l’accompagnement de la force reconstituée vers Kidal."

Mandat allemand prolongé


C’est la première fois que le contingent allemand en activité au sein de la Minusma subit une telle attaque. Parmi les blessés, trois se trouvaient dans un état grave. La situation se serait stabilisée pour deux d'entre-eux. Le troisième devait subir une opération, selon la ministre allemande de la Défense dans la soirée.

Les blessés avaient fait l’objet d’une évacuation médicale par hélicoptère vers le camp de Gao. 
"Une patrouille de chasse a été déclenchée depuis Niamey pour faire de la réassurance sur le site", partage le lieutenant-colonel Patrick, porte-parole de la force Barkhane à N’Djamena. 

L'attaque de ce vendredi s'est produite à Tarkint à environ 150 km au nord de Gao
L'attaque de ce vendredi s'est produite à Tarkint à environ 150 km au nord de Gao

A (re)lire également : Mali : les putschistes bientôt amnistiés ?


Le 19 mai, le mandat de l’Allemagne au sein de la Minusma a été prolongé d’un an par le Bundestag. Les parlementaires ont par ailleurs autorisé l’envoi de 200 soldats supplémentaires sur le camp militaire de Castor, où ils sont basés. 
Des instructeurs sont également présents au sein de la Mission de formation de l’Union européenne (EUTM) qui passera sous commandement allemand au mois de juillet. Au nombre de 450, 150 nouveaux formateurs seront bientôt envoyés pour développer les entrainements dans les villes de Gao, Sévaré, au centre du Mali, et Koulikoro. 

"Des amis restent aussi dans les moments difficiles"

Et cet engagement semble stable, malgré cette attaque. Au sein de la classe politique malienne, Hamidou Doumbia, du parti Yelema, ne croit pas que ce coup puisse être fatal à l'engagement militaire de Berlin aux côtés du peuple malien dans la lutte anti-terroriste. "C'est lorsqu'on se rend compte de la difficulté de la tâche, c'est à ce moment que nous devons être ensemble", assure Hamidou Doumbia. "Des amis qui viennent aider restent même dans les moments difficiles. Des amis qui viennent aider, restent même s'ils prennent des coups parce qu'ils sont venus justement pour aider un pays ami qui est dans les difficultés."

C'est aussi l'avis de Henning Otte, porte-parole pour les sujets de défense pour les conservateurs de la CDU/CSU au Parlement allemand. Pour lui, cette attaque ne remet pas en cause la présence des quelque 900 soldats allemand déployés au Mali. "Cet incident montre que cette intervention est dangereuse. Il n’existe pas de sécurité absolue. Nos soldats sont bien formés et bien équipés. Mais on peut dire que les efforts de l’Union européenne doivent être renforcés pour agir de façon coordonnée car il est de l’intérêt commun que le Mali reste stable et sans groupes terroristes", estime Henning Otto.

Enfin, pour le chef du parti de la CDU et candidat au poste de chancelier Armin Laschet, "les troupes allemandes sont au Mali pour une bonne raison" et si la Minusma est "importante parce qu'elle oeuvre pour la paix, cela ne se fait pas sans dangers".