Rescapé d′Ebola, Germain Kalubenge est désormais ambulancier | Afrique | DW | 18.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Rescapé d'Ebola, Germain Kalubenge est désormais ambulancier

En RDC, Ebola a déjà fait près de 2.100 morts depuis sa réapparition, en août 2018. La bonne nouvelle, c'est que le ministère de la Santé confirmait aussi, à la mi-septembre, 948 guérisons. Rencontre avec un survivant.

Écouter l'audio 01:54

"J'aide les gens qui souffrent" - Germain Kalubenge, survivant d'Ebola

Centre de traitement de Beni : le personnel dresse une liste détaillée de tous les cas suspects d'Ebola qui leur sont signalés. Un travail de longue haleine puisque le Dr. Anderson Muhindo Muyisa et son équipe reçoivent plus de 150 appels par jour.

Dans plus de 90% des cas, les personnes refusent de se déplacer au centre de traitement d'Ebola. L'équipe médicale leur propose alors un transport en ambulance ou à moto pour y faire les analyses nécessaires au diagnostic.

"Avant qu'on ait les ambulances moto, il y avait beaucoup de résistances," explique le docteur. "Mais maintenant, il y a beaucoup de patients qui se font transporter dans ces conditions-là."

Plus qu'un simple taxi

A 23 ans, Germain Kalubenge est un survivant. Il a guéri d'Ebola au mois de janvier. Depuis, il est donc immunisé contre la maladie. Alors il a décidé de transporter les patients vers les centres de soins afin qu'ils puissent être pris en charge à temps.

Germain transporte une dizaine de personnes par jour. Il leur raconte son histoire pour leur donner du courage. Sa moto et lui sont passés au chlore à chaque fois qu'ils ont effectué un transport de malade.

Un infirmier prend la température d'un malade à son arrivée au centre de traitement

Un infirmier prend la température d'un malade à son arrivée au centre de traitement

"Ce qui m'encourage," raconte-t-il, "c'est quand je transporte des personnes gravement malades. Quand elles ressortent, je suis content de leur guérison. Comme j'ai été guéri, moi aussi j'aide les gens qui souffrent."

Une aide physique et un réconfort moral, en attendant l'arrivée du nouveau vaccin contre Ebola qui sera d'abord introduit à Goma, dans le Nord-Kivu, avant d'être étendu à deux autres provinces de l'est de la RDC, début novembre.

La rédaction vous recommande

Liens

Audios et vidéos sur le sujet