″Pour diversifier l′économie africaine, il faut un secteur privé fort″ | Interviews exclusives DW | DW | 12.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Interviews exclusives

"Pour diversifier l'économie africaine, il faut un secteur privé fort"

Le 30 mai, la Zlec, la zone de libre-échange continentale, est entrée en vigueur. L'objectif de ce projet phare de l'Union africaine est de permettre au continent africain de s'émanciper et d'augmenter le commerce intra-africain de 60% d'ici à 2022. Nous en parlons cette semaine avec l'économiste camerounaise, Vera Songwe.

Écouter l'audio 05:09

Sur les 55 membres de l'Union africaine, 52 ont signé l'accord portant création de la Zlec depuis mars 2018. Le Nigeria, première économie du continent, fait figure de grand absent.

La zone de libre-échange doit permettre l'élimination progressive des droits de douane entre pays membres, favorisant ainsi le commerce au sein du continent et permettant aux pays africains de s'émanciper d'un système économique trop centré sur l'exploitation des matières premières.

Au micro d'Eric Topona, l’économiste camerounaise Vera Songwe, directrice exécutive de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies évoque l’avenir de la Zlec mais aussi les réformes de l’Union africaine et les crises actuelles au Soudan, en Algérie et au Cameroun. 

Cliquez sur l'image ci-dessus pour écouter l'interview de Vera Songwe.