Ouverture du procès de Lamine Diack à Paris | DW Sport | DW | 13.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Sport

Ouverture du procès de Lamine Diack à Paris

L'ancien patron de l'IAAF doit répondre des délits de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. Il risque dix ans de prison et une forte amende

En 2011, à Daegu, en Corée du Sud, Lamine Diack blaguait sur le fait qu'il était temps de prendre sa retraite, lui qui était déjà à la tête de l'IAAF depuis 1999 :

"J'aurai fait 35 ans de vice-présidence ou présidence à l'IAAF, et j'aurai l'âge de m'occuper de mes petits-enfants. Vous savez, j'ai une petite tribu au Sénégal, et j'aimerais bien m'en occuper un peu. Mais il y a beaucoup de fédérations et de membres du conseil qui m'ont dit qu'il fallait que je continue, que je fasse le centenaire. Et le centenaire, c'est l'année prochaine !"

Le fils de Lamine Diack absent

Le centenaire de l'IAAF a eu lieu en 2012, et Lamine Diack est resté président de l'instance dirigeante de l'athlétisme mondiale jusqu'en novembre 2015. Rattrapé par les affaires, celui qui a été maire de Dakar de 1978 à 1980 est aujourd'hui devant les tribunaux. Il comparaît en compagnie de cinq autres personnes, soupçonnés d'avoir mis en place un système de corruption voué à protéger des athlètes russes dopés. Trois d'entre elles, dont son fils, Papa Massata Diack (réfugié à Dakar), sont absentes.

De nombreux versements suspects

Âgé de 86 ans, Lamine Diack risque jusqu'à dix ans de prison et une lourde amende. En effet, il doit répondre des délits de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. Depuis son arrestation, les affaires se sont multipliées : la Russie a été accusée de dopage institutionnel, tandis qu'il est reproché à Lamine Diack d'avoir monnayé son influence dans les processus d'attribution des Jeux olympiques de Rio 2016 (virements suspects de 2 millions de dollars) et Tokyo 2020 (virements suspects 1,8 millions d'euros) , ainsi que des Mondiaux d'athlétisme 2015 à Pékin ou encore Doha (3,5 millions de dollars de versements suspects), qui a obtenu les Mondiaux 2019 après un échec pour 2017. Des soupçons qu'il réfute. En outre, Lamine Diack a aussi concédé qu'il avait obtenu 1,5 million d'euros de la Russie pour faire campagne en 2012 à la présidentielle sénégalaise contre le sortant Abdoulaye Wade. Le procès de Lamine Diack, qui débute aujourd'hui, se poursuivra jusqu'au 23 janvier prochain.

Visite d'Ahmad Ahmad au Cameroun

Le président de la CAF doit arriver aujourd'hui au pays des Lions Indomptables, pour discuter avec les responsables locaux en charge de l'organisation des prochaines compétitions, à savoir le ChAN (qui doit avoir lieu cette année) et la CAN (qui aura lieu l'an prochain). Une visite officielle qui durera trois jours.

Jackson Muleka inarrêtable

On jouait au football d'ailleurs en Afrique ce week-end, avec la 4ème journée des compétitions continentales. En Ligue des Champions, le TP Mazembe continue sa marche en avant. Nouveau succès pour les Corbeaux, qui ont battu le Primeiro de Agosto 2-1, grâce à un nouveau but décisif signé Jackson Muleka, son cinquième de la compétition. Grâce à ce succès, le TP Mazembe reste leader du groupe A avec 10 points, soit trois d eplus que le Zamalek, qui a battu le ZESCO United 2-0.

Dans le groupe B, Al Ahly a concédé le nul 1-1 sur la pelouse du FC Platinum. Ce qui profite à l'Etoile du Sahel, vainqueur 2-0 au Soudan face à Al Hilal. L'Etoile compte neuf points, Al Ahly sept.

Pas de changement dans le groupe C : grâce à leur victoire 2-1 sur l'USM Alger, les Mamelodi Sundowns restent leaders avec 10 points, soit quatre longueurs d'avance sur le Wydad Casablanca, qui n'a pu faire mieux que 2-2 sur la pelouse du Petro de Luanda.

Enfin, dans le groupe D, l'Espérance de Tunis est allée gagner 2-0 sur le terrain de l'AS Vita Club, et compte trois points d'avance sur le Raja Casablanca, qui a partagé les points avec la JS Kabylie, score final 0-0.

Quatre sur quatre pour les Pyramids

En Coupe de la Confédération, les Pyramids sont invincibles. Quatrième victoire en quatre matchs pour la nouvelle puissance égyptienne, un succès 2-0 face à Al Masry. Premiers du groupe A, les Pyramids sont d'ores et déjà qualifiés pour le tour suivant.

Dans le groupe B, le DC Motema Pembe a battu la RS Berkane 1-0, et revient à hauteur de son adversaire du jour. Les deux équipes comptent sept points.

Dans le groupe C, match nul 0-0 entre Djoliba et le Horoya. Le club guinéen garde la tête du groupe avec huit points, soit trois de plus que son adversaire du jour.

Enfin dans le groupe D, succès 3-0 du Hassania Agadir devant le FC San Pédro. De son côté, Enyimba n'a pas fait de détails face au Paradou AC : victoire 4-1.

La cinquième journée des compétitions continentales aura lieu dans deux semaines.

Premier titre en trois ans pour Serena Williams

L'Américaine s'est imposée en finale à Auckland, en Nouvelle-Zélande, en deux sets, face à sa compatriote Jessica Pegula, 6-3, 6-4. Il s'agit du 73ème titre de sa carrière, le premier depuis l'Open d'Australie, en janvier 2017. Serena Williams qui a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait reverser ses gains, soit un chèque d'un montant de 43.000 dollars (environ 38.600 euros) aux victimes des incendies dans l'est de l'Australie.

Enfin, toujours en tennis, sachez que c'est la Serbie qui a remporté la première édition de l'ATP Cup, un tournoi masculin par nations. En finale, Novak Djokovic et ses compatriotes ont battu l'Espagne de Rafael Nadal, deux victoires à une.