Migration : critiques contre un ministre en Allemagne | Vu d′Allemagne | DW | 07.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Migration : critiques contre un ministre en Allemagne

Le ministre fédéral de l'intérieur Horst Seehofer est très critiqué par la presse ce lundi après sa proposition d'accueillir un quart des personnes sauvées en Méditerranée.

Il est question de politique migratoire européenne et allemande ce lundi dans la presse. Européenne parce qu'un sommet des ministres de l'intérieur européens doit se dérouler demain mardi huit octobre sur la question. Les Etats vont une nouvelle fois tenter de se mettre d'accord sur la "répartition" des personnes migrantes sauvées en Méditerranée, par des ONG le plus souvent.

Changement de ton du ministre allemand

Et c'est avant ce sommet que le ministre de l'intérieur allemand Horst Seehofer a proposé que l'Allemagne accueille justement un quart de ces personnes. "Une sorte de course solitaire d'un cow-boy en fin de carrière", réagit la Süddeutsche Zeitung. Pas que le journal soit contre l'idée, mais parce que, rappelle-t-il, Horst Seehofer c'est "celui qui il y a encore un an disait que chaque réfugié à la frontière était une menace pour la sécurité nationale". "Il a presque fait tomber la chancelière il y a 3 ans en critiquant sa politique migratoire de l'époque", rappelle aussi la Rheinische Post.

Seenotrettung im Mittelmeer - «Alan Kurdi» vor Libyen (picture-alliance/dpa)

Les bâteaux de secours doivent souvent patienter des jours en mer avant de trouver en port d'accueil

Alors aujourd'hui, au-delà de la polémique, est-ce que cette proposition peut faire avancer les choses ? "L'approche de Seehofer reste la bonne, celle d'aller dans la bonne direction avec la France et l'Italie pour que d'autres Etats puissent rejoindre une solution de quotas au sein de l'UE", écrit la Rheinische Post. Le même journal qui, au passage, publie une étude aujourd'hui montrant qu'une personne étrangère arrivant en Allemagne en maîtrisant la langue peut s'en sortir aussi bien sur le marché de l'emploi qu'un Allemand "pure souche".

Rien de nouveau

"Mais Seehofer ne parle que des personnes sauvées en Méditerranée, c'est une petite partie seulement des personnes qui arrivent", recadre la Stuttgarter Zeitung. "L'Allemagne accueille déjà un quart des personnes sauvées en Mer et Seehofer ne propose que des contrôles renforcés, sans rien de plus pour aider à sauver les personnes en mer", critique encore la Taz. Comme beaucoup, le journal note qu'un accord pourrait être possible demain concernant les bateaux de secours. "Cela ne règlera quand même pas « la grande question des réfugiés »", conclut la Stuttgarter Zeitung.

"Coupe du monde sans cœur, ni âme"

Leichtathletik Weltmeisterschaft 2019 in Doha (picture-alliance/L. Perenyi)

Les stades n'ont pas fait le plein pendant la Coupe du monde

Et puis un tout autre sujet qui agite les médias allemands depuis plusieurs jours, et encore ce lundi. "Le sport dans le désert", comme l'écrit la Süddeutsche. Un long article très critique sur les Championnats du monde d'athlétisme à Doha au Qatar. "Une coupe du monde où les athlètes ont dû courir de nuit, par 33 degrés et avec 70% d'humidité dans l'air", critique le journal. "Un désastre", témoignent des athlètes à bout de forces. 

"Les Championnats du monde d'athlétisme au Qatar sont une farce", écrivait déjà die Welt il y a quelques jours. "Le sport à sa limite absolue, une ambiance fantôme dans le stade, une technologie défaillante et une mauvaise organisation", rajoute la radio RTL. "Coupe du monde sans cœur, ni âme", enfonce la télévision publique allemande ZDF sur son site.

Un mauvais épisode pour le sport ? Pas seulement. Car "c'est au Qatar que se déroulera la Coupe du monde de football en 2022", rappelle la Süddeutsche. "Est-ce que de faire ça au moins de décembre, tout en vendant des bières moins cher pour les visiteurs", aidera les athlètes et aidera aussi à remplir les stades ?, interroge la Süddeutsche. La question reste ouverte. 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !