1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
L'affaire Wagner ou le possible accord entre Bamako et des mercenaires russes inquiètent les armées européennes présentes au Mali
L'affaire Wagner ou le possible accord entre Bamako et des mercenaires russes inquiètent les armées européennes présentes au MaliImage : Nicolas Remene/Le Pictorium/MAXPPP/dpa/picture alliance
PolitiqueAllemagne

Bundeswehr au Mali, le débat se poursuit

Georges Ibrahim Tounkara
20 septembre 2021

Les informations sur un possible accord entre Bamako et la société paramilitaire russe Wagner pour former l'armée malienne, font grincer des dents à Berlin.

https://p.dw.com/p/40Y2m

La présence militaire allemande au Mali n'est certes pas au centre de la campagne en vue des législatives du 26 septembre prochain mais, les révélations sur des discussions entre les autorités maliennes et le groupe russe Wagner, ont fait réagir certains candidats au poste de chancelier.

Ainsi, pour le candidat de la CDU-CSU, Armin Laschet, cité par le quotidien Die Welt (édition du 19.9.2021), si Bamako fait appel à des mercenaires russes, "cela remettra en cause les fondements de la mission allemande dans le pays".

Pour Annalena Baerbock, candidate des Verts, "la participation de l'Allemagne à la mission de formation des militaires maliens devra être suspendue en cas d'accord entre le Mali et les mercenaires russes".

Poursuite de l'aide humanitaire 

Pour sa part, le ministre allemand de la Coopération, Gerd Müller, met en garde contre de nouvelles souffrances pour la population civile. Cependant, tient-il à préciser, quoi qu'il arrive, l'Allemagne poursuivra son aide humanitaire et cela indépendamment du gouvernement malien.

Jointe par la Deutsche Welle, l'Union européenne se montre elle aussi préoccupée. "Nous avons de nombreux exemples documentés où le groupe Wagner a commis des exactions en violation de toutes les conventions et tous les principes, notamment en Centrafrique. Si cette information se confirme, cela aura des conséquences sur notre coopération avec les autorités de transition, comme l'ont déjà indiqué les ministres français et allemand de la Défense", dit le porte-parole de l'Union européenne chargé de la politique extérieure.

L'armée allemande est présente au Mali avec près de 1.500 soldats, dans le cadre de la mission de formation de l'Union européenne, EUTM et de la mission onusienne, la Minusma.

Mercredi dernier, la ministre allemande de la Défense avait déjà prévenu : pour Annegret Kramp-Karrenbauer, "la conclusion éventuelle d'un accord entre les autorités maliennes et la société russe Wagner, remettrait en cause, le mandat de l'armée allemande au Mali".