Les gros titres de la presse allemande | Vu d′Allemagne | DW | 29.04.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les gros titres de la presse allemande

A la Une des journaux: le maire de Berlin et la fermeture de l'aéroport de Tempelhof, le départ annoncé de Peter Struck, chef de file du SPD au Parlement allemand et la radicalisation des jeunes Tibétains en exil.

default

Aéroport de Tempelhof

« Le roi de Berlin » c'est Klaus Wowereit pour la Süddeutsche Zeitung. L'échec du référendum populaire sur l'avenir de l'aéroport berlinois de Tempelhof est un triomphe pour le maire social-démocrate de la capitale allemande. D'ici à 2011, l'aéroport déficitaire doit être fermé et remplacé par le futur site du Berlin Brandebourg International, qui créera, selon Klaus Wowereit, 40.000 emplois. Pour la Süddeutsche Zeitung, le sujet du référendum ne portait pas uniquement sur l'avenir de Tempelhof, avec lequel les Berlinois entretiennent également un lien émotionnel et historique très fort. Non, le sujet du référendum était aussi Klaus Wowereit lui-même. Car les opposants à la fermeture de l'aéroport n'étaient pas seulement présents dans les rangs de l'opposition. Ils englobaient pratiquement l'ensemble des dirigeants économiques berlinois, sans oublier la presse conservatrice. Mais Klaus Wowereit s'est imposé. Il « n'est pas seulement le roi sans couronne de Berlin. Grâce aux défis prévisibles que lui réserve la capitale, il dispose de certaines libertés. Des libertés dont il peut se servir pour se démarquer au niveau national » écrit le journal de Munich.


La Frankfurter Allgemeine Zeitung s'intéresse elle à Peter Struck, le chef de file du parti social démocrate au Parlement allemand, qui, à l'âge de 65 ans, a annoncé vouloir se retirer de la politique, à l'automne 2009. « Pour une fois, il ne s'agit pas d'un jeu de pouvoir. Il en va tout bonnement de la santé. Un tel départ aura malgré tout des conséquences politiques : il va manquer quelqu'un au SPD, quelqu'un que le parti social démocrate peut placer n'importe où, quelqu'un dont on peut en plus attendre qu'il fasse du bon boulot » remarque la FAZ.

Peter Struck

Peter Struck

Le journal die Welt salue lui aussi le départ souverain de Peter Struck. L'un des derniers représentants, avec l'actuel ministre allemand des Affaires étrangères, de la vieille garde du SPD. « Il se retire avant que d'autres ne le lui demande ou même le pousse à partir ». Le quotidien conservateur se demande aussi qui succédera à Peter Struck. « Une nouvelle génération, c'est certain » Mais ils sont nombreux à se bousculent au portillon.

Indien China Olympia olympischer Fackel in Neu Delhi Protest Handschellen

Tibétains en exil protestant contre les jeux Olympique de Pékin


A exactement 100 jours du début des jeux Olympiques, Die Tageszeitung publie elle un reportage sur la radicalisation des jeunes Tibétains en exil. « La patience a ses limites » titre le journal de gauche. « Les jeunes se détournent du dalai lama car ils ne comprennent plus son renoncement à la violence. Ils veulent l'indépendance du Tibet, tout de suite. « Bien-sûr, tous les Tibétains continuent de respecter le dalai lama en tant que chef spirituel mais, nous, les gens simples, nous ne sommes pas aussi fort que lui » rapporte le journal. « Avec cette politique de l'attente, les gens ont perdu patience. Le temps file. Nous parlons de liberté mais c'est de survivre dont il s'agit. Nous devons agir maintenant sinon nous allons être anéantis » prédit un jeune Tibétain cité par la TAZ.

  • Date 29.04.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Dqea
  • Date 29.04.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Dqea
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !