Les djihadistes ne doivent pas pouvoir profiter du coronavirus | International | DW | 10.04.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Les djihadistes ne doivent pas pouvoir profiter du coronavirus

La ministre allemande de la Défense veut prolonger la mission de la Bundeswehr au Mali et dans la région du Sahel. Elle estime que la crise du coronavirus n'est pas une raison pour reculer face au terrorisme.

Le gouvernement allemand veut prolonger la mission de son armée au Mali

Le gouvernement allemand veut prolonger la mission de son armée au Mali

"Beaucoup demandent désormais que nous rapatrions nos soldats compte tenu de la crise du coronavirus", a constaté Annegret Kramp-Karrenbauer. Mais selon la ministre allemande de la Défense, les terroristes profitent de la situation actuelle pour étendre leur influence, que ce soit au Mali, mais aussi en Irak. "C'est pourquoi il est important que nous restions sur place".

A lire également : Des pays menacés par le terrorisme malgré le coronavirus

Mercredi (8.04.2020) la mission de formation de l'Union européenne au Mali (EUTM Mali) avait annoncé suspendre temporairement ses activités dans le pays à cause de la propagation du Covid-19.

L'un des membres de la mission aurait été testé positif. L'armée allemande contribue à hauteur de 150 personnes à cette mission.

Par ailleurs, l'Allemagne participe à la Minusma, la force onusienne au Mali, ce qui porte le total de ses soldats stationnés dans le pays à 1.300.

L'appel de la France reste vain

En revanche, malgré la main tendue de Paris, la Bundeswehr ne souhaite pas être impliquée dans la force militaire française Barkhane qui combat activement les djihadistes.

D'après les propos recueillis par l'agence de presse allemande dpa, Annegret Kramp Karrenbauer ne compte d'ailleurs pas changer de cap. Elle préfère continuer à miser sur la formation des forces de sécurité nationales dans la région. Au-delà du Mali, des soldats allemands conseillent aussi l'armée au Niger voisin.

"Nous avons nos compétences spécifiques et nous sommes particulièrement ceux qui apportons un soutien durable à travers la formation et la construction de structures autonomes", a expliqué la ministre, qui va donc proposer au Parlement de voter pour la prolongation de la mission allemande au Sahel.

Pour elle, le volet formation doit permettre au Mali et à d'autres pays de la région de garder le contrôle des zones récupérées des mains des djihadistes.

Elle a ainsi insisté sur l'importance d'une approche globale et européenne, notamment en concertation avec la France.

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !