Le Tchad veut plus de soutien financier contre le terrorisme | Afrique | DW | 14.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Le Tchad veut plus de soutien financier contre le terrorisme

Après le sommet de Pau, le Tchad réitère sa demande d'être davantage soutenu pour maintenir son déploiement militaire.

Écouter l'audio 01:31

"Le problème du terrorisme engage tout le monde" (Amine Abba Sidick)

Le sommet de Pau s’est refermé sur de nouvelles orientations dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Le président français Emmanuel Macron a annoncé l’envoi de 220 soldats supplémentaires pour renforcer la force Barkhane qui compte 4.500 hommes. Avec les présidents maliens, burkinabè, nigériens, mauritaniens et tchadiens, ils ont également convenu d’orienter d’avantage la lutte contre les djihadistes dans le Liptako Gourma, la région des trois frontières. L’accentuation de la lutte contre l’Etat islamique au grand Sahara fait également partie des engagements pris par la France et les pays du G5 Sahel.

L’ambassadeur du Tchad à Paris, Amine Abba Sidick, a pris part à cette rencontre et salue les décisions prises. Mais il rappelle que le Tchad, très présent militairement dans le Sahel, a besoin d’être soutenu pour maintenir son déploiement.

Ecoutez son interview en cliquant sur l'image ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet