Le bilan du cyclone Idai s′alourdit encore | Afrique | DW | 22.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Le bilan du cyclone Idai s'alourdit encore

Le bilan humain fait désormais état d'au moins 550 morts après le passage de l'ouragan au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi la semaine dernière. Des secours arrivent doucement, mais la situation est catastrophique.

Écouter l'audio 01:48

Le point sur la situation avec Eric Topona

Au Mozambique, au Zimbabwe, au Malawi, c'est une catastrophe humaine et matérielle qui semble se jouer après le passage du cyclone Idai. Le dernier bilan, vendredi matin, fait état de plus de 550 morts. Plus de 10 000 habitations auraient été détruites. Des habitants seraient encore bloqués sur les toits en attendant les secours, notamment au Mozambique. 

Lire aussi → Cyclone Idai : des besoins en secours sans précédent

Infrastructures détruites

Daviz Simango, maire de la ville de Beira, la deuxième ville du Mozambique décrit des scènes apocalyptiques. "Le cyclone a été caractérisé par des vents extrêmement violents qui ont détruit notre ville", explique-t-il à la DW. "Les infrastructures publiques et privées, les écoles, les hôpitaux et les maisons ont été détruits. Les populations de Beira manquent de produits alimentaires de première nécessité. C'est un désastre."

Manque d'électricité

Mosambik Wirbelsturm Idai (picture-alliance/dpa/INGC)

Des habitants seraient toujours bloqués sur les toits, comme ici au Mozambique, lundi 18 mars

Selon Matshidiso Moeti, le directeur régional pour l'Afrique de l'Organisation mondiale pour la santé (OMS), le passage du cyclone Idai a causé des inondations et le déplacement de milliers de personnes. Avec pour conséquence : des maladies telles que le paludisme, la fièvre typhoïde et le choléra. Mais Daviz Simango explique aussi que les infrastructures de santé ont été en grande partie détruites et ne sont pas en mesure d'accueillir les malades et les blessés."Ils n'ont plus d'électricité, ne peuvent plus faire des examens. Il y a donc beaucoup de patients qui meurent."

La situation est toute aussi dramatique au Zimbabwe voisin, où le district de Chimanimani dans l'est a été détruit à environ 90%, précise le porte-parole du PAM, Hervé Verhoosel.

Voir la vidéo 01:12

Mozambique : Beira ravagée par le cyclone Idai

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !