La sécheresse inquiète la presse allemande | Vu d′Allemagne | DW | 25.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

La sécheresse inquiète la presse allemande

Les journaux allemands reviennent tous sur les inquiétudes des météorologues face à la sécheresse et un éventuel nouvel épisode caniculaire en Allemagne cet été.

Deutschland Düsseldorf Niedriger Wasserstand im Rhein (picture-alliance/dpa/C. Gateau)

Les météorolgues allemands craignent un nouvel épisode caniculaire, comme ici en 2018, alors que les sols sont déjà très secs dans de nombreuses régions

On en parlait ce mercredi dans Vu d'Allemagne. La sécheresse qui touche déjà la République fédérale en ce mois d'avril avant la période d'été inquiète largement la presse allemande ce jeudi. C'est d'ailleurs à la Une de nombreux quotidiens. 

La Frankfurter Allgemeine Zeitung affiche par exemple un dessin. Un couple en randonnée, à pied comme les Allemands apprécient particulièrement, dans une région qui semble désertique. Sous le soleil, les deux personnages sont à quatre pattes, saisis par la chaleur. "L'oasis de Potsdam n'est plus très loin, tiens bon", lance le mari à sa femme. Potsdam ce n'est pas dans le Sahara mais bien en Allemagne, vers Berlin, une région victime d'incendies de forêts déjà ces derniers jours.

Deutschland l Waldbrand in Brandenburg (picture alliance/dpa/C. Pörschmann)

Incendie dans la région du Brandebourg vers Berlin mardi 23 avril

"L'été du Sahara" en Allemagne

Un dessin représentatif de l'inquiétude face à la sécheresse qui fait son retour, après une canicule l'an dernier déjà. "L'été du Sahara avec une méga-sécheresse menace", écrit le quotidien très populaire Bild. "Les météorologues mettent en garde contre une répétition de la canicule de 2018 pour cet été", explique la Tageszeitung."Les agriculteurs s'inquiètent", après des récoltes déjà mauvaises l'an dernier. "Ils avaient enregistré des pertes de trois milliards d'euros", complète la Faz.

Et les agriculteurs ne sont pas les seuls ! "Il faut aider les forêts", titre la Süddeutsche Zeitung. On ne sait pas si les arbres s'inquiètent, mais ils sont "stressés", comme on dit chez les spécialistes, ils manquent d'eau. "Les réserves d'eau justement sont très très basses, comme en juillet l'an dernier", explique le quotidien de Münich. "On ne sait pas comment la forêt allemande réagirait à deux sécheresses consécutives mais déjà les feux menacent. Alors il faut déjà travailler, planter d'autres espèces plus résistances au manque d'eau", écrit le journal.

Plus rassurante, la taz écrit : "Le point positif c'est que les météorologues avouent ne pas tout savoir, tout peut encore changer d'ici l'été". La FAZ conclut d'ailleurs sur le même message, citant la règle des paysans : "Avec le vent, les nuages et la météo, on a une seule certitude, c'est qu'on ne sait pas tout" !

Vladimir Poutine le négociateur

Russland Wladiwostok Treffen Putin und Kim (Reuters/Sputnik/A. Nikolsky)

Vladimir Poutine et Kim Jong Un en Russie ce jeudi

Et puis eux n'ont pas fait de plan pour l'été non plus, et pas dit grand-chose de leurs échanges ... Mais la presse réagit aussi à la rencontre entre les présidents russes et nord-coréens ce jeudi. Un dossier "compliqué", annonce d'emblée la Taz, qui tente tout de même de décrypter les enjeux de ce sommet. "Kim Jong Un a besoin de soutien diplomatique avec l'échec du sommet avec Trump (...) et Vladimir Poutine peut ainsi lui montrer que la Russie a encore de l'influence en Asie."

"Avec ce sommet, Kim Jong Un montre clairement aux Etats-Unis qu'il a des alliés et marque des points dans les négociations sur la dénucléarisation", explique la Handelsblatt. "Vladimir Poutine se pose en négociateur, il est moins ferme que les Etats-Unis", estime die Zeit sur son site ce jeudi.

"La Russie a aussi des intérêts économiques", explique la Handelsblatt qui cite un politologue, sûr de lui. "Ce sommet amènera du positif, sinon la Corée du Nord n'y aurait pas participé".

Liens