La population fuit les massacres en Syrie | International | DW | 13.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La population fuit les massacres en Syrie

La violence persiste alors que l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan, attend une réponse de Bachar al-Assad. Des dizaines de milliers de personnes ont trouvé refuge en Turquie et au Liban.

A Syrian man and his grandchildren, who fled from Syria, are seen at a temporary home in the village of Saadnayel in the Bekaa Valley March 12, 2012. REUTERS/Afif Diab (LEBANON - Tags: CIVIL UNREST POLITICS CONFLICT)

Syrien Bürgerkrieg Flüchtlinge in Libanon

Après la découverte dimanche à Homs d'une cinquantaine de corps égorgés, poignardés et brûlés, les réactions ont été nombreuses à l'étranger pour condamner la violence . Mais ce sont d'autres actes de violences, aux frontières du pays qui inquiètent désormais les organisations humanitaires.

Des secteurs proches des frontières du Liban et de la Turquie ont été minés par les forces syriennes. C'est ce qu'affirme l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch. Dans un rapport, l'organisation évoque notamment le cas d'un adolescent de 15 ans qui a perdu une jambe après avoir sauté sur une mine alors qu'il évacuait un blessé vers le Liban. Il faut préciser que la Syrie n'est pas partie prenante au traité international interdisant les mines.

Enfants syriens réfugiés en Turquie

Enfants syriens réfugiés en Turquie

Réfugiés et insurgés blessés

Les frontières syriennes sont actuellement au cœur des préoccupations, car c'est là que transitent chaque jour les réfugiés et les insurgés blessés. C'est également par ces mêmes frontières que les opposants syriens font venir en contrebande des vivres, des médicaments et des armes du Liban et de la Turquie.

Des pays frontaliers où devraient bientôt être déployés des inspecteurs spécialisés dans les droits de l'homme, comme l'ont annoncé aujourd'hui les Nations unies. L'objectif de ce déploiement : réunir des témoignages sur les atrocités commises par le régime de Bachar al-Assad. Hier, des enquêteurs de l'ONU ont déclaré que les autorités syriennes ont soumis des civils à des punitions collectives et que les forces du régime de Bachar al-Assad sont accusées d'avoir commis des exécutions et des arrestations massives dans la ville de Homs.

Face à cette importante vague de violences, au total, plus de 30.000 personnes auraient fui vers les pays voisins. Selon le Haut commissariat de l'ONU, quelque 7.000 réfugiés sont enregistrés au nord du Liban. Des milliers d'autres seraient en cours d'enregistrement. En Jordanie, 5.000 personnes sont enregistrées alors que 2.000 autres attendent encore de l'être. Enfin, en Turquie, 13.000 Syriens se trouveraient actuellement dans des camps de réfugiés. Toujours selon le Haut commissariat de l'ONU, plus de 200.000 personnes ont été déplacées à l'intérieur même du territoire syrien.

Auteur : Antoine Mouteau
Édition : Jean-Michel Bos

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !