1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Horst Seehofer und Kanzlerin Merkel
Image : picture-alliance/AP Photo/M. Schreiber

Journée capitale pour Angela Merkel et son gouvernement

Hugo Flotat-Talon
18 juin 2018

Son propre ministre de l'intérieur lui a fixé un ultimatum. Angela Merkel et Horst Seehofer sont en désaccord sur la politique migratoire à adopter.

https://p.dw.com/p/2zl7a

Ce lundi marque la fin de l'ultimatum du ministre de l'intérieur à la chancelière allemande. Ultimatum sur la politique d'accueil des demandeurs d'asile puisque, depuis plusieurs jours, la crise est ouverte entre la chancelière Angela Merkel et son ministre de l'intérieur, Horst Seehofer. Il avait donné un ultimatum pour prendre une décision à la chancelière vendredi dernier. 

Bundestag - CDU/CSU-Fraktionssitzungen
Horst Seehofer est membre de la CSU, alliée bavarois de la CDU d'Angela Merkel.Image : Getty Images/S. Gallup

Lui souhaite renvoyer à la frontière allemande les demandeurs d'asile sans papiers. Même chose pour les personnes déjà enregistrées par un autre pays dans la base de données de l'Union européenne. La chancelière Angela Merkel refuse cette solution. Elle aimerait une solution commune pour toute l'Union européenne. Elle l'a rappelé ce week-end d'ailleurs en postant une vidéo sur les réseaux sociaux. "Il s'agit d'un défi européen qui nécessite une réponse européenne", estimait Angela Merkel.

Il faut dans tous les cas un accord entre la chancelière et son ministre, sous peine de faire éclater la coalition gouvernementale en Allemagne. Coalition qui avait mis des mois à se former. "C'est la journée où le destin d'Angela Merkel et celui du gouvernement se décide", écrit le quotidien Bild ce lundi, quotidien populaire allemand.

Annonces ce lundi

Deutschland Angela Merkel
Dimanche soir Angela Merkel avait invité des proches à la chancellerie, où la question de la politique migratoire devait être évoquée.Image : imago/IPON

Des annonces sont attendues ce lundi. D'abord celle de Horst Seehofer lui-même après une réunion avec son parti, la CSU, qui est normalement alliée de la CDU d'Angela Merkel, mais avec des positions plus à droite. Herst Seehofer a annoncé une conférence de presse pour l'après-midi pour faire le point sur la situation. Il pourrait imposer les reconduites à la frontières, par décret, mais serait alors sous la menace d'un limogeage, qui provoquerait un éclatement de la coalition. Hier il disait dans la presse "ne pas vouloir renverser la chancelière". 

Ce week-end beaucoup appelaient à l'apaisement, craignant qu'en cas de rupture du gouvernement l'extrême-droite ne profite de la situation pour gagner encore des soutiens. De nouvelles réunions sont prévues entre le parti de la chancelière et celui de son ministre de l'intérieur, dès ce matin, avant l'annonce du ministre lui-même en début d'après-midi.

Angela Merkel pourrait aussi évoquer le sujet avec le nouveau chef de gouvernement italien Giuseppe Conte en visite à Berlin ce lundi. Elle doit également s'entretenir avec le président français Emmanuel Macron ce mardi.