Gabon : Jean Ping critique l’absence prolongée d’Ali Bongo | Afrique | DW | 15.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Gabon : Jean Ping critique l’absence prolongée d’Ali Bongo

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba poursuit sa convalescence au Maroc. Au cours d'une interview qu'il a accordée à la DW, son principal opposant, Jean-Ping, fustige cette absence prolongée.

Écouter l'audio 11:20

"Le peuple est toujours derrière moi" (Jean Ping)

Nommée fin janvier, la nouvelle ministre gabonaise de la Défense, Rose Christiane Ossouka Raponda, a prêté serment mardi (12.02.2019) devant le président Ali Bongo Ondimba à l'ambassade du Gabon au Maroc, où le président est en convalescence depuis novembre 2018.

Les membres de la Cour constitutionnelle ont assisté à cette prestation de serment, "conformément à l'article 15 de la Constitution gabonaise".


Le 24 octobre, le président Ali Bongo Ondimba avait été victime d'un accident cardio-vasculaire (AVC) en Arabie saoudite. Après environ trois mois d’absence qui ont alimenté les rumeurs et les doutes sur son réel état de santé, il était brièvement rentré à Libreville mi-janvier pour présider la prestation de serment du nouveau gouvernement.

Comme pour prouver qu’il demeure toujours aux commandes de son pays. Son retour avait été précédé, une semaine avant, d’une tentative de coup d’état.


Au cours d’une interview qu’il a accordée à la DW, l’ancien président de la commission de l’Union africaine (28 avril 2008-15 octobre 2012) réagit à l’absence prolongée du président Ali Bongo Ondimba.

Il aborde aussi d’autres sujets liés à la vie politique nationale de son pays.

Pour écouter l’intégralité de cette interview, cliquez sur la photo ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !