Forte mobilisation sans surprise dans le fief du président Nkurunziza | Afrique | DW | 17.05.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Forte mobilisation sans surprise dans le fief du président Nkurunziza

L'affluence pour le référendum a été variable selon les endroits ce jeudi. Mais elle a été massive dans certaines localités comme à Ngozi, dans le nord du pays, la ville natale du président Pierre Nkurunziza.

Aux environs de sept heures du matin, une foule d’électeurs s'était déjà alignée devant l'entrée du bureau de vote de Buye, autour du président Pierre Nkurunziza, sur sa colline natale. 

Dans le fief du président burundais, les habitants soutiennent très largement ce dernier et les résultats à Ngozi devraient sans surprise donner une large victoire au Oui.

Carlos Karorero, Goreth Irankunda et Andy Ndayikengurutse ont été interrogés devant le bureau de vote de Buye.
"J'ai écouté les projets des uns et des autres et compris le bien et le mal. Je viens de voter selon ce qui me tient à cœur."

"Je n'ai rien entendu de mal, tout s'est bien déroulé. Je m'attend à de bons résultats."

"Je suis content car c'est la première fois que je vote. C’est une grande joie pour moi de pouvoir aider mon pays. C’est maintenant que je suis un vrai Burundais, tout simplement."

 

Des irrégularités signalées

L’élection référendaire a été émaillée d'un certain nombre d'irrégularités. C’est du moins ce qu’affirme Agathon Rwasa, le leader de la coalition d’opposition Mizero y'Abarundi, à la sortie du bureau de vote à Kiremba, son village natal, toujours dans la province de Ngozi.

"Je déplore  le fait qu'il y ait eu des irrégularités, des intimidations de toutes sortes et même des gens qui vont dans les bureaux de vote et qui forcent les gens à voter contre leur propre gré. C’est contraire à l’éthique et à l’esprit même de la démocratie. Le vote devrait être secret, c’est à cette seule condition que cela pourrait être crédible", a affirmé l'opposant burundais.

A lire aussi Burundi : l'opposition se plaint des "persécutions"

 

Le pouvoir satisfait

Pour sa part, le président Pierre Nkurunziza se réjouit de la volonté citoyenne d'exercer son droit de voter. Celui-ci souhaite la publication des résultats sans tarder.

"Nous sommes très contents que la population se soit réveillée très tôt ce matin pour voter pour Oui ou Non concernant cette constitution amendée. A toute la population burundaise en âge de voter, qui a le droit et aussi le devoir de voter, qu'on ne perde pas de temps afin que ce travail se termine dans les meilleurs délais et que la population ait accès aux résultats le plut tôt possible", a indiqué le chef d'Etat burundais. 

Les bureaux de vote étaient ouverts de 7 heures à 16 heures selon le règlement de la Commission électorale nationale indépendante. 

Les élections se sont déroulées en l’absence d'observateurs internationaux. Seuls les mandataires locaux des partis politiques et de la société civile se sont occupés d’observer le déroulement du scrutin. Les résultats définitifs sont attendus d'ici à la fin de la semaine. 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet