Essais de vaccins en Afrique ? Polémique à la télé française | Afrique | DW | 03.04.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Essais de vaccins en Afrique ? Polémique à la télé française

48 heures après une émission sur la chaîne française LCI, un extrait continue de faire débat. On y évoque l’éventualité de tester le vaccin BCG en Afrique. Indignations sur les réseaux sociaux.

L'extrait vidéo est très repris sur Internet

L'extrait vidéo est très repris sur Internet

L'extrait de l'émission provoque de très nombreux commentaires sur les réseaux sociaux depuis 48h. L’un des deux invités de l’émission, Jean-Paul Mira, chef de la réanimation à l’hôpital Cochin de Paris suggère de réaliser des études sur le continent africain "où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation". Ce qui passe mal auprès d’internautes sur les réseaux sociaux.

L’autre invité de cette émission diffusée sur LCI mercredi (01.04.20) vient de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) en France. Et la réaction de l’institut n'a pas tardé. Sur Twitter l'INSERM a indiqué que la vidéo était tronquée.

Comme des « cobayes »

L’institut reconnaît toutefois que des essais cliniques pour évaluer l’efficacité du vaccin BCG sont lancés dans des pays européens et en Australie. Il poursuit que l’Afrique ne devrait pas être exclue des recherches, la pandémie étant mondiale. Ce tweet provoque aussi des réactions d’indignation sur les réseaux sociaux.

Le professeur Seni Kouanda, directeur de recherche en épidémiologie à l’Institut de recherche en sciences de la santé au Burkina Faso, comprend que ces propos tenus dans l’émission aient pu choquer : "Tel que c’est dit, il peut y avoir des arrière-pensées. C’est-à-dire, on le fait en Afrique parce que vous êtes pauvres, vous n’avez pas le choix.  C’est comme si les gens étaient utilisés comme des cobayes. C’est pour cela que je dis qu’il faut absolument qu’on comprenne qu’on doit mesurer les propos."

En France, SOS racisme s'interroge sur le caractère raciste des propos incriminés. Il a saisi jeudi (02.04.20) le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Des vaccins testés en Afrique

Camille Locht, l’un des invités de l’émission, directeur de recherche à l’INSERM a déclaré à l’AFP qu'un déploiement en Afrique devrait se faire dans le cadre d’un appel d’offres lancé  mercredi (01.04.20) par l’agence nationale de recherche sur le VIH et les hépatites virales (ANRS). Cet appel viserait à « soutenir en urgence la recherche sur le Covid-19 dans les pays à ressources limitées ».

Déjà sur le continent, de nombreux internautes incitent à refuser des vaccins contre le nouveau coronavirus. Mais des vaccins y sont pourtant testés, par exemple, dans la lutte contre Ebola en République démocratique du Congo (RDC). En février dernier, les autorités sanitaires américaines ont décidé d’arrêter l’essai clinique débuté en 2016 d’un vaccin expérimental contre le SIDA en Afrique du Sud.  L’essai a impliqué 5.400 volontaires. Ledit vaccin n’aurait pas limité les contaminations dans ce pays.

Selon le professeur Seni Kouanda, en Europe comme en Afrique, les vaccins connaissent parfois des échecs. "Il y a eu un essai qui a mal tourné en France. En Afrique, il y a l’exemple de Pfizer au Nigéria, il y a l’exemple des antirétroviraux, l’AZT notamment qui avait été testé au Burkina Faso, qui avait créé également pas mal de polémiques pour l’usage du placébo."