Déconfinement en Allemagne, la revanche des Länder | Spécial | DW | 06.05.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Spécial

Déconfinement en Allemagne, la revanche des Länder

Derrière l'allègement des mesures annoncé par Angela Merkel se cachent les premiers grands désaccords entre la chancelière et les dirigeants des 16 régions allemandes dans la gestion de la crise du Covid-19.

De gauche à droite: Markus Söder le Bavarois, Angela Merkel, Peter Tschentscher, maire de Hambourg, et le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert

De gauche à droite: Markus Söder le Bavarois, Angela Merkel, Peter Tschentscher, maire de Hambourg, et le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert

L'Allemagne a franchi mercredi (06.05.2020) une nouvelle étape dans le retour à la normale. Face à des chiffre "très satisfaisants" sur l'évolution de la pandémie, la chancelière Angela Merkel a annoncé un nouvel allègement des mesures prises pour ralentir la propagation du virus, à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des Länder.

Angela Merkel a dû faire des concessions aux Länder qui font pression pour un retour à la normale

Angela Merkel a dû faire des concessions aux Länder qui font pression pour un retour à la normale

Lors de la conférence de presse, Angela Merkel a souligné les conditions de cet assouplissement.

"Nous n’allons pas rétablir les contacts comme avant la crise. Si tout le monde continue à observer les règles de distanciation et d’hygiène, il y a de bonnes chances que nous restions sur cette voie. Sinon nous n’aurions pas pris ces décisions. Nous avons pris des décisions courageuses, mais nous avons plus que jamais besoin de la participation active de nos concitoyens. Nous avons discuté du maintien des restrictions de contact jusqu’au 5 juin. Au vu du faible nombre de nouvelles contaminations, nous allons permettre de ne plus seulement sortir dans l’espace public avec des membres de son propre foyer ou une seule autre personne, mais que cela sera possible aussi avec plusieurs personnes d’une autre famille."

Parmi les mesures d'allègement, la réouverture de tous les magasins, mais aussi des restaurants et des hôtels. En revanche, les frontières du pays restent encore fermées et la reprise des grandes manifestations festives ou culturelles n'est pas encore à l'ordre du jour, à l'exception du championnat allemand de la Bundesliga, qui devrait reprendre mi-mai à huis clos.

Une harmonie inédite entre Berlin et les Länder

Ces dernières semaines, l'unité affichée entre le gouvernement et les Länder avait impressionné. La crise sanitaire avait au moins permis de ranger au placard les tiraillements qui nourrissent le fédéralisme allemand.

Les restaurants vont pouvoir rouvrir, mais en respectant un certain nombre de règles pour éviter toute contamination

Les restaurants vont pouvoir rouvrir, mais en respectant un certain nombre de règles pour éviter toute contamination

Les mesures de confinement prises au mois de mars, puis prolongées en avril, avaient été prises de manière unanime entre les deux niveaux de pouvoir. Une unité rendue également possible par une harmonie inédite entre les puissants ministres-présidents. La santé, l'éducation ou encore le sport font partie des prérogatives des Länder.

Mais avec l'assouplissement du confinement, les vieilles querelles du fédéralisme allemand ont refait surface. Entre une chancelière qui campe sur sa position prudente et certains ministres-présidents qui souhaitent un retour rapide à la normale.

Angela Merkel plaide la prudence

Le point d'achoppement de ces derniers jours ? La volonté d'Angela Merkel d'imposer cette condition à tout assouplissement : si en l'espace de sept jours, 50 nouveaux cas de Covid-19 venaient à être constatée dans une ville ou une circonscription de 100.000 habitants, la région concernée devrait alors revenir à un confinement strict.

Les ministres-présidents des Länder de Berlin ou encore de Brème se sont élevés contre cette condition, brisant ainsi la concorde ayant valu jusqu'ici.

Pourtant, comme souvent avec le fédéralisme allemand, un compromis a pu être trouvé : la chancelière a obtenu gain de cause sur le retour possible d'un confinement localisé, et chaque Land peut désormais décider de manière indépendante de certaines mesures d'assouplissement. 

Comme les conditions d'ouverture des hôtels et établissements de restauration. Avec un risque de cacophonie et des règles contradictoires selon les Länder.