Coupe du monde : le savoir-faire allemand | Afrique | DW | 04.12.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Coupe du monde : le savoir-faire allemand

L'Allemagne conseille depuis quatre ans le comité d'organisation sud-africain. Les infrastructures mises en place sont un investissement pour l'avenir du pays

Un ouvrier sur le chantier de construction du stade Soccer City de Johannesbourg en Afrique du Sud.

Un ouvrier sur le chantier de construction du stade Soccer City de Johannesbourg

Les Allemands sont connus pour leur sens de l'organisation et c'est bien ce savoir-faire, consécutif de la Coupe du monde 2006, que l'Allemagne a offert à l'Afrique du sud, notamment sous la tutelle du ministère de la coopération et du développement. Ceci dans des domaines aussi variés que les infrastructures de transport, la logistique ou bien sûr la sécurité. D'ailleurs, l'Allemagne, dès la fin de la Coupe du monde 2006, avait revendu son système de gestion informatique à l'Afrique du sud pour l'aider à tout organiser, de la question des billets à celle du contrôle des supporters.

Mais au-delà des 64 matchs de football qui vont se dérouler du 11 juin au 11 juillet 2010, ces infrastructures sont destinées à rester, elles sont un investissement pour le futur de l'Afrique du sud. "Ils ne travaillent pas seulement pour 2010", explique Harald Herwig, conseiller des Sud-africains pour la prochaine Coupe du monde. "Cet événement est une cristallisation. Tout ce qui va être réalisé pourra être utilisé plus tard. Cela signifie que nous pensons que grâce à ces travaux, la situation en Afrique du sud va s'améliorer dans son ensemble. J'ai vraiment le sentiment que tout ce que nous entreprenons avec nos collègues va profiter plus tard à la population sud-africaine."

Impact pour le futur

Horst Schmidt connait aussi bien la question. Il est trésorier de la Fédération allemande de football et conseille depuis quatre ans le comité d'organisation sud-africain. Celui-ci a débuté sa carrière en 1972 avec l'organisation des Jeux olympiques de Munich. "C'est comme à Munich en 1972 lorsque nous avons eu brusquement un nouveau système routier à l'intérieur de la ville, avec de nouveaux tunnels et tout cela a permis à la ville d'atteindre un niveau de développement bien au-delà que ce que les autres villes étaient en mesure de s'offrir. En Afrique du sud, nous avons un effet semblable et celui-ci aura sans aucun doute un impact considérable pour le futur."

Une manière donc de considérer ces grands événements sportifs comme un accélérateur du développement. Et pour ceux qui ne s'intéressent qu'à l'aspect sportif de la chose, le coup d'envoi de la Coupe du monde c'est exactement dans 188 jours.

Auteur : Jean-Michel Bos

Redaction : Kossivi Tiassou