1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Des manifestations à Shanghaï, le 27 novembre 2022
Des manifestations à Shanghaï, le 27 novembre 2022Image : HECTOR RETAMAL/AFP/Getty Images

Manifestations inédites en Chine

Eric Topona
28 novembre 2022

Les Chinois sont exaspérés par les restrictions sanitaires contre la Covid-19. Ils réclament plus de libertés. Les autorités ont assuré que le "combat contre la Covid-19 serait une réussite".

https://p.dw.com/p/4KBNm

Des centaines de manifestants ont affronté dimanche (27.11) la police dans plusieurs villes de Chine : Pékin, Shanghai, Canton et Wuhan, notamment. Les forces de l’ordre ont été prises au dépourvu par l’importance de la mobilisation.  

C'est l'incendie mortel survenu à Urumqi, capitale de la province du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays, qui a suscité le mécontentement. 

Au cours d’un point de presse organisé ce lundi matin, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Zhao Lijian, a tenu à rassurer ses compatriotes. 

"Nous pensons qu'avec la direction du Parti communiste chinois, la coopération et le soutien de tous les Chinois, notre lutte contre la Covid-19 sera couronnée de succès", a-t-il déclaré.

Plus de démocratie

Les manifestants exigent également l’ouverture de l’espace politique et des libertés publiques.  

Le  20e congrès du Parti communiste chinois a reconduit en octobre dernier  le  président Xi Jinping pour un troisième mandat
Le 20e congrès du Parti communiste chinois a reconduit en octobre dernier le président Xi Jinping pour un troisième mandatImage : Jack Taylor/AFP/Getty Images

Certains réclament le départ du président Xi Jinping. Celui-ci a été reconduit à la tête de son pays en octobre dernier pour un troisième mandat à la tête du pays. 

La police a procédé à l'arrestation de plusieurs manifestants. Un journaliste de la BBC en Chine, qui couvrait à Shanghai la manifestation, a été lui aussi arrêté. Il aurait été passé à tabac. Londres demande à Pékin de respecter la liberté de la presse.

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Zhao Lijian, "la Chine invite toujours les journalistes étrangers à mener des activités de reportage en Chine conformément aux lois et réglementations en vigueur, et nous avons beaucoup fait pour faciliter leurs reportages. En attendant, lorsqu'ils mènent des activités de reportage en Chine, les journalistes étrangers doivent suivre les lois et réglementations chinoises." 

Forte présence policière dans les rues de  Shanghaï
Forte présence policière dans les rues de ShanghaïImage : DW

Assouplissement

Une forte présence policière est observée dans les rues des villes touchées par les manifestations. Pour tenter de contenir la colère des populations, le gouvernement a décidé d'assouplir les mesures contre la Covid-19 à Pékin, la capitale de quatre millions d'habitants.  

Les habitants pourront dès mardi se déplacer en bus pour faire leurs courses et les livraisons de colis pourront reprendre. Des commerces de zones à "faible risque" peuvent également demander à reprendre partiellement leurs activités. 

Les mots de Frank-Walter Steinmeier

Le président fédéral allemand, Frank-Walter Steinmeier, a accordé une interview à DW-TV. Dans cet entretien, le chef de l’Etat fait part de sa compréhension pour les mouvements de protestation, en Chine : "Nous nous souvenons tous de notre propre combat contre le coronavirus, contre la pandémie, et nous avons encore en mémoire à quel point cela a pesé sur beaucoup de personnes en Allemagne, déclare le président allemand dans cet entretien. Nous ne pouvons qu'imaginer l'ampleur du fardeau pour les habitants de la Chine, où les mesures sont beaucoup plus strictes, beaucoup plus durables et continuent jusqu'à aujourd'hui. Et c'est pourquoi je comprends que les gens manifestent leur impatience et se plaignent dans les rues. En tant que démocrate, je ne peux que rappeler que la liberté d'expression est un bien important. Ce que nous voyons nous laissent espérer que les autorités publiques chinoises respectent ce droit à la liberté d'expression, la liberté de manifester. Et bien sûr, j'espère que les manifestations resteront pacifiques."
 

Passer la section Sur le même thème
Passer la section Dossiers thématiques