Burundi: RSF demande la libération de quatre journalistes | Afrique | DW | 29.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Burundi: RSF demande la libération de quatre journalistes

Quatre journalistes et leur chauffeur ont été inculpés de "complicité d'atteinte à la sécurité de l'état" et écroués depuis le samedi dernier à Bubanza. Reporter sans frontières (RSF) condamne cette arrestation.

Écouter l'audio 02:09

"Les journalistes n’ont fait que leur travail" (Arnaud Froger)

Les quatre journalistes (qui  travaillaient pour Iwacu, l'un des derniers médias indépendants du Burundi) et leur chauffeur ont été arrêtés alors qu'ils couvraient l'incursion de rebelles burundais RED-TABARA venus de la République démocratique du Congo (RDC) voisine. Suite á leur inculpation, les cinq hommes ont été conduits à la prison centrale de Bubanza  dans l´Ouest du pays où ils sont détenus. Selon le code pénal burundais, ils risquent de 5 à 10 ans de prison.

Human Rights Watch et Reporter sans frontières réclament leur libération. Pour le responsable du bureau Afrique à RSF, Arnaud Froger, ces arrestations entrent dans le cadre d’un processus de musellement de la presse á l´approche des élections générales de mai 2020.

Cliquez sur la photo(ci-dessus) pour écouter l’interview. 

Audios et vidéos sur le sujet