Babacar Gaye: ″la Monusco est devenue un bouc émissaire″ | Afrique | DW | 27.07.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Babacar Gaye: "la Monusco est devenue un bouc émissaire"

Le Général Babacar Gaye, ancien patron des forces de l’Onu en RCA appelle au calme au lendemain des manifestations contre la présence de la Monusco en RDC qui ont fait de nombreux morts et blessés.

Des manifestants devant le siège de la Monusco à Goma, le 25 juillet 2022

Des manifestants devant le siège de la Monusco à Goma, le 25 juillet 2022

Trois membres de la mission de l'Onu et au moins douze manifestants ont été tués hier, mardi, au cours des manifestations contre les casques bleus de la Monusco.

Les populations de Goma et Butembo accusent les forces de l’Onu d'inefficacité dans la lutte contre les groupes armés qui agissent dans l’est du pays. Pour rétablir l’ordre, l'armée a été déployée dans ces deux villes, dans une province, le Nord-Kivu, qui est déjà sous état de siège depuis plus d’un an.

L'interview de Babacar Gaye

À Butembo, troisième ville de la province du Nord-Kivu, on dénombre "trois morts parmi les membres de la Monusco, deux Indiens et un Marocain, et un blessé. Du "côté manifestants, sept morts et plusieurs blessés" ont été dénombrés, a déclaré  le colonel Paul Ngoma, chef de la police urbaine.

Et à Goma, la capitale provinciale, les manifestations ont fait sept morts parmi les manifestants. 

Au micro d’Eric Topona, le général Babacar Gaye, ancien patron des forces de l’Onu en République centrafricaine,dit comprendre la déception des populations. Cependant, il déplore le nombre de victimes que les manifestations ont occasionné et explique que la Monusco est devenue un bouc émissaire pour des populations exaspérées.

Cliquez sur la photo (ci-haut), pour écouter l'intégralité de l'interview.