1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Patrice Talon, le président du Bénin
Patrice Talon, le président du BéninImage : Bertrand Guay/AFP/Getty Images

Le Bénin cherche des solutions face au djihadisme

Etienne Gatanazi
11 février 2022

Le gouvernement béninois tente de rassurer la population après une attaque djihadiste qui a fait de nombreuses victimes.

https://p.dw.com/p/46u2h

C'est la première attaque enregistrée par leBénin depuis le début de l'année, une attaque mardi (08.02) dans la zone dite "point triple" qui se trouve entre le Burkina Faso, le Niger et le Bénin. Le bilan s'élève déjà à neuf morts, une situation qui préoccupe le Bénin, et affirme vouloir mettre en place une nouvelle stratégie visant à contrer les attaques djihadistes qui commencent à s'intensifier.

A (re)lire également → Premières attaques djihadistes contre l'armée au Bénin

Rapport entre les groupes armés au Bénin 

Cette zone a déjà connu d'autres attaques fin 2021 et selon Télésphore Sekou, directeur de radio Nanto FM, l'une des radios partenaires de la DW dans le nord du Bénin, la nature des attaques reste la même :

"Aujourd'hui, il serait mal pensé de ne pas établir un lien entre cette attaque et les autres qui ont secoué le nord du Bénin, notamment celle qui est intervenue au mois de novembre dernier dans le nord du pays."

Le président du Bénin,Patrice Talon a d'urgence convoqué une réunion avec le Haut commandement militaire pour discuter de la question, à l'issue de laquelle un compte-rendu a été publié jeudi soir (10.02). Des renforts militaires auraient déjà été déployés.

A (re)lire également → Après les attaques, le difficile retour à la vie normale à Porga

Mobilisation du gouvernement

Le compte-rendu reconnait que cette zone ne fait pas encore l’objet d’une action conjuguée des trois pays frontaliers. 
Un point sur lequel certains analystes des questions sécuritaires sont souvent revenus en mettant en cause cette inaction. 
Télésphore Sekou revient sur ce manque de coordination entre les pays concernés :

"Le Bénin ne saurait agir seul du moment où il y a le Burkina Faso, le Niger, le Togo et le Nigeria à côté qui ont déjà traversé des épreuves en terme de terrorisme. Le Bénin s'appuiera sur l'expérience de ces pays voisins pour pouvoir agir." 

A cette insécurité s’ajoute le fait que le Bénin, selon plusieurs sources proches du dossier, serait lui aussi en tant que pays côtier, la cible des narcotrafiquants opérant depuis l'Amérique latine. Comme c’est déjà le cas pour laGuinée-Bissau , récemment secouée par une tentative de coup d'Etat.  

Passer la section Dossiers thématiques