Angela Merkel assiste au sommet du G5 Sahel au Burkina Faso | Afrique | DW | 02.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Angela Merkel assiste au sommet du G5 Sahel au Burkina Faso

La chancelière allemande a débuté sa tournée en Afrique de l'ouest par Ouagadougou. Elle y a rencontré le président Kaboré et les dirigeants du G5 Sahel et appelé à l'unité.

Écouter l'audio 02:06

"Il faut une position commune sur des questions comme la Libye" (Angela Merkel)

La chancelière allemande effectue depuis hier une visite officielle à Ouagadougou. Une visite officielle couplée à un sommet extraordinaire du G5 sahel. "La sécurité et la coopération économique doivent être liées", a souligné Angela Merkel qui plaide pour plus de solidarité dans la lutte contre le terrorisme dans le sahel. 46 millions d'euros c'est la somme que l'Allemagne compte investir dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso.  

Une première

Le premier accord de coopération entre l'Allemagne et le Burkina Faso date de 1961. C'est la première fois qu'un chancelier allemand foule le sol burkinabè. Le président Roch Marc Christian Kaboré fait le point de son entretien avec la Chancelière Angela Merkel.

"Avec Madame la Chancelière, nous avons passé en revue la coopération entre nos deux pays, tracé de nouveaux sillons et bien entendu évoqué la situation sous régionale avec les efforts que nous ressentons avec les organisations sous régionales pour répondre adéquatement aux menaces de tout ordre qui pèsent sur notre pays."

Bonne cohabitation religieuse

Les menaces qui pèsent sur le Burkina tendent vers des clivages religieux qui impose une forme de résilience de l'avis d'Angela Merkel.

"Le Burkina Faso a toujours connu une bonne cohabitation religieuse. A présent, le pays est concerné par un clivage religieux. C'est un défi inédit donc il va falloir réagir maintenant."

A l'instar des perceptions religieuses, le président du Faso estime que la chute du colonel Kadhafi reste une résultante majeure dans la crise que traverse la région ouest africaine.

"Ce départ a amené aujourd'hui une dislocation du pays avec plusieurs sous-groupes avec des équipements militaires qui sont énormes et qui inondent notre sous-région. L'Europe doit avoir une position commune sur les questions qui concernent la Libye de manière à ce que nous puissions trouver une solution définitive."

Burkina Faso Ouagadougou | Angela Merkel, Bundeskanzlerin & Treffen G5 Sahel (Reuters/A. Mimault)

Photo de famille du G5 Sahel avec Angela Merkel

Accorder les violons européens

Au terme du sommet extraordinaire du G5 sahel couplé à cette visite officielle de la chancelière allemande, Roch Marc Christian Kaboré et ses pairs du Niger, du Mali, du Tchad et de la Mauritanie ont souhaité qu'Angela Merkel use de son leadership pour mener le plaidoyer pour la paix dans le Sahel.

Un souhait bien accueilli par la chancelière Merkel.

"Au cours de ces dernières années nous nous sommes davantage engagé en Afrique de l'ouest pour trouver des façons de coopérer qu'il faudra renforcer maintenant. Il ne faudra pas que chaque pays européen reste dans son coin et fasse du chacun pour soi. Il faut rester uni. La France, l'Italie, l'Allemagne, la commission européenne, l'Espagne avec le G5 sahel bien sûr."

Le 15 mai prochain se tiendra une rencontre entre les ministres des affaires étrangères, de la défense du G5 Sahel et l'Union européenne.

 

 

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet