1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Portrait de Rudolf Douala Manga Bell
En 1914, le roi Rudolf Manga Bell est condamné á la peine de mort par pendaison pour haute trahisonImage : Stadtarchiv Aalen/J. van Daalen
Histoire

Une ville allemande inaugure une place Rudolf Manga Bell

Henri Fotso
7 octobre 2022

Plus d'un siècle après la pendaison de Rudolf Douala Manga Bell par l'administration coloniale allemande, la ville d'Ulm rend hommage au héros camerounais.

https://p.dw.com/p/4Hsir

La cérémonie d'inauguration aura lieu ce vendredi (7.10.2022), en présence de l'actuel roi du Canton Bell, Jean-Yves Eboumbou Douala Manga Bell, petit-fils du héros anticolonialiste Rudolf Douala Manga Bell.

La sœur du roi, la princesse Marilyn Douala Manga Bell, revient sur l'image qu'elle garde de son grand-père et explique aussi pourquoi son histoire est, selon elle, mal enseignée au Cameroun

Lisez ou écoutez ci-dessous l'interview avec Marilyn Douala Manga Bell

Marilyn Douala Manga Bell : Dans un premier sens, il y a la mémoire d'un homme, d'un membre d'une famille, de ma famille, de la famille à laquelle j'appartiens, qui a très brutalement perdu la vie par la décision de quelqu'un qui l'a assassiné. Mais l'autre chose, c'est qu'il y a une très grande fierté d'avoir perdu un personnage dans l'histoire du Cameroun héroïque. Quelqu'un qui appartient non plus à une famille, mais à un territoire, à une nation. On dit de lui qu'il est le premier nationaliste et c'est une fierté pour nous et pour moi. C'est d'être dans cette situation où, même s'il a perdu la vie, il a été jusqu'au bout de son combat. Et ce combat n'était pas un combat pour sa famille, pour son peuple bellois ou les Sawa. Plus généralement, c'était pour l'ensemble des Camerounais.

DW : On a assisté récemment à la commémoration de sa disparition. On n'a pas toujours vu le gouvernement camerounais engagé. On a l'impression que ce que les Allemands font est plus fort, plus symbolique que ce que fait le gouvernement camerounais ...

Marilyn Douala Manga Bell : Il n'y a pas que Rudolf Douala Manga Bell qui est oublié dans les livres d'histoire. Je pense qu'un gros travail est à faire sur le maintien de l'histoire. Il faut lutter contre l'amnésie. Je crois qu'il y a un gros travail à faire. Et j'ai entendu dire que le ministère des Arts et de la Culture lui-même vient de lancer une commission qui a pour responsabilité de publier, à terme, l'histoire du Cameroun écrite par des Camerounais. Je pense que quelque chose est en train de se réparer. Au niveau de l'éducation nationale, de l'éducation secondaire particulièrement, il y a un gros travail à faire. Et je fais partie d'un collectif de personnes qui se mobilisent pour faire un plaidoyer pour que l'enseignement de l'histoire du Cameroun soit mieux traité dans les manuels scolaires. Nous pensons qu'il y a un vrai problème dans la manière dont l'histoire est enseignée ou n'est pas enseignée dans nos établissements.

'Il n'y a pas que Rudolf Douala Manga Bell qui est oublié' (Marilyn Bell)

Retrouvez dans notre rubrique Racines d'Afrique le portrait complet de Rudolf Douala Manga Bell 

Passer la section Sur le même thème

Sur le même thème

Passer la section Dossiers thématiques

Dossiers thématiques