1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne magazine

Pas vraiment knock, pas vraiment out

2 contre 4, 3 contre 2. Il ne s'agit pas de sport - quoique - mais de politique et de télévision. Ils sont le point fort de la campagne électorale : les duels télévisés entre les principaux candidats.

default

Angela Merkel contre Peer Steinbrück

Dimanche, la chancelière sortante Angela Merkel a affronté le candidat des sociaux démocrates, par ailleurs son principal adversaire, Peer Steinbrück. Lundi, c'était au tour des candidats de ce qu'on appelle les "petits partis" : libéraux, Verts et gauche radicale. Petits parce qu'ils ont moins de députés au Parlement. Mais ne vous y trompez pas : par un savant jeu d'alliances et d'accointances, ce sont eux qui auront à coup sûr un impact décisif sur la formation du futur gouvernement.

Faire campagne en fauteuil roulant

Etre candidat à une élection, c’est participer à une compétition sportive. Il faut toujours être en forme, connaître ses adversaires, attaquer au bon moment, avoir le public de son côté. Et en plus : se déplacer constamment, prendre un train, descendre de voiture, s’orienter en un rien de temps dans un environnement inconnu. Des centaines d’hommes et de femmes le font, actuellement, en Allemagne, du matin au soir et tentent de remporter l’adhésion des derniers indécis. Dans dix jours se déroulent en effet les élections cantonales dans plusieurs régions allemandes, et une semaine plus tard, les élections législatives dans toute l’Allemagne. Parmi les candidats, il y a Michael Gerr des Verts et Wolfgang Mathis, des Libéraux. Deux candidats un peu particuliers – puisque dans leur région, en Bavière, ils font campagne… en fauteuil roulant. Isabelle Hartmann les a suivis.

Écouter l'audio 12:33

Les duels télévisés et faire campagne en fauteuil roulant

Audios et vidéos sur le sujet