1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Economie et développement

La Birmanie veut miser sur un tourisme responsable

Le processus d'ouverture à l'œuvre en Birmanie a déjà entraîné une nette hausse du nombre de visiteurs. Conscient des risques d'un tourisme de masse, le gouvernement veut faire de ce secteur un exemple de développement.

La pagode Shwedagon, à Yangon (anciennement Rangoun)

La pagode Shwedagon, à Yangon (anciennement Rangoun)

Depuis l'arrivée au pouvoir du président Thein Sein début 2011, la Birmanie a effectué un impressionnant virage vers plus de démocratie et d'ouverture sur l'extérieur. Au premier semestre 2012, on a enregistré une hausse de 30 % du nombre des visiteurs. Le gouvernement a travaillé avec les acteurs économiques et la société civile, ainsi que la Fondation allemande Hanns-Seidel, pour élaborer une stratégie pour un tourisme responsable. Celle-ci s'appuie sur trois piliers : protéger l'environnement, favoriser un développement économique stable et réduire la pauvreté. Plus d'explications avec Gero Simone.

Malabo, la capitale équato-guinéenne, a accueilli les 13 et 14 décembre 2012 le 7e sommet ACP (pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique). Ce groupe a été institué en 1975 avec l'objectif de renforcer la coopération entre ces pays et ce qui est aujourd'hui l'Union européenne. Lors de ce sommet de Malabo, les pays ACP ont affirmé leur volonté de se tourner davantage vers des relations économiques avec d'autres partenaires, notamment émergents. Il a été question également de promouvoir la transparence et la bonne gouvernance. L'invité de l'interview de la semaine est Achille Bassilekin, sous-secrétaire général du Groupe ACP.

Écouter l'audio 12:30

La Birmanie veut miser sur un tourisme responsable

Archives

Audios et vidéos sur le sujet