1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Forum des cultures

Briser le tabou de l'inceste

« Pégase » est à la fois une magnifique œuvre d'art et un film qui dénonce les problèmes de la société marocaine. Rencontre avec son réalisateur, Mohamed Mouftakir.

« Je pense que le cinéma africain n'aura aucun avenir s'il n'est pas à l'écoute des Africains. Il faut un cinéma qui reflète exactement ce qui se passe. »

Dans un hôpital psychatrique, des médecins tentent de découvrir ce qui est arrivé à la jeune Rihana

Dans un hôpital psychatrique, des médecins tentent de découvrir ce qui est arrivé à la jeune Rihana

Pour Mohamed Mouftakir, le cinéma doit dénoncer les problèmes de la société et briser les tabous. Et c'est justement ce qu'il fait dans son film « Pégase », présenté en Allemagne lors du dernier festival de cinéma africain de Cologne, « Au-delà de l'Europe ».

Dans la chambre stérile d'un hôpital psychiatrique, une jeune fille visiblement traumatisée. Elle a été retrouvée sur la route, couverte de sang, et personne ne sait qui elle est. Les seuls mots qu'elle prononce parlent d'un esprit : le « seigneur du cheval », dont elle semble avoir peur. On confie son cas à une psychiatre qui tente d'établir un contact avec la jeune fille, de savoir d'où elle vient et ce qui lui est arrivé. Mohamed Mouftakir aborde un thème difficile : l'inceste. L'histoire est inspirée d'un fait réel et avec, elle, le realisateur veut remettre en question une société patriarcale pleine de dysfonctionnements.

Dans le film, les lignes disparaissent entre rêve et réalité, passé et présent. « Pégase » offre aussi un puissant contraste entre l'austérité d'une chambre d'hôpital sombre et dénudée et de magnifiques paysages ensoleillés, à la campagne. Le premier long métrage de Mohamed Mouftakir lui a valu une avalanche de récompenses, notamment le Grand Prix du Festival de Tanger en 2010 et l'étalon d'or de Yennenga en 2011 au FESPACO, le Festival Panafricain de cinéma de Ouagadougou.

Écouter l'audio 12:30

Ecoutez le Forum des Cultures

Audios et vidéos sur le sujet