1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Prise en charge d'un patient dans un centre de santé.
L'augmentattion des cas met les centres de santé sous pression.Image : Ina Fassbender/AFP/Getty Images
SantéAllemagne

Bronchiolite: les hôpitaux sous tension en Allemagne

2 décembre 2022

En Allemagne, comme ailleurs en Europe, les centres de santé sont saturés en raison d'une infection respiratoire qui touche particulièrement les jeunes enfants.

https://p.dw.com/p/4KOll

 Selon l'Institut Robert Koch (RKI), plus de sept millions de personnes ont été touchées par différents types d’infections respiratoires en un mois seulement cette année. Les cabinets médicaux et les services hospitaliers peinent à suivre. 

Selon l'Institut Robert Koch, quatre agents pathogènes circuleraient actuellement en Europe et particulièrement en Allemagne. Il s'agit des virus de la grippe, des rhinovirus, du  SRAS-CoV-2 et du virus respiratoire syncytial (VRS) qui provoque la bronchiolite.  

Dangereux pour les nourrissons et les jeunes enfants 

De nombreux enfants qui ont contracté le VRS ont dû être hospitalisés et mis sous assistance respiratoire. Conséquence : dans certaines régions d'Allemagne, il n'y a plus de berceaux gratuits dans les centres de santé pouvant accueillir des enfants et des nourrissons. 

Le virus respiratoire syncytial est saisonnier et provoque des bronchiolites. Les voies respiratoires deviennent enflammées et enflées. Ce rétrécissement réduit le flux d'air entrant et sortant des poumons. Cela peut entraîner une pneumonie et un essoufflement. Du mucus se forme dans les fines branches des bronches, qui peuvent être gravement endommagées. 

La fièvre et la toux sont également typiques de l'infection par le VRS, et certains enfants développent des symptômes similaires à la coqueluche, qui peuvent également mettre leur vie en danger. 

Les adultes, en revanche, font généralement face à une telle infection sans problèmes majeurs, à moins qu'ils n'aient déjà souffert de maladies graves telles que l'asthme ou que leur système immunitaire ne fonctionne pas de manière optimale. 

Salle de prise en charge de jeunes patients dans un centre de santé.
De nombreux enfants qui ont contracté le VRS ont dû être hospitalisés.Image : Christophe Ena/AP/dpa/picture alliance

Les raisons de la flambée

Au plus fort de  l'épidémie de Covid-19, les infections par les virus du rhume étaient rares, y compris celles par le VRS. Pendant cette période, la plupart des gens ont porté une attention particulière aux règles d'hygiène : se laver souvent les mains, porter un masque, garder ses distances les uns avec les autres. Il était beaucoup plus difficile pour les virus de toutes sortes de se propager rapidement. 

Cette année, avec l’allégement des règles sanitaires, les virus du rhume circulent plus facilement. Les malades sont donc plus nombreux que d'habitude. De nombreux enfants qui n'étaient pas infectés il y a deux ans le sont cet hiver.  

Il en va de même pour ceux qui n'étaient pas malades il y a un an. Et puis il y a les jeunes enfants qui connaissent maintenant leur première vague de rhume. Ces cas s'additionnent, ce qui fait monter en flèche le nombre total de malades. 

Autre aspect : aucun des enfants malades aujourd’hui n'a eu la chance de développer des anticorps contre le VRS ou les autres virus du rhume. Alors que ces anticorps permettent justement à l'organisme de combattre les virus et le protègent des agents pathogènes.  

En raison des règles d'hygiène dues à la Covid, le système immunitaire des nourrissons et des jeunes enfants n'a pas eu à faire face aux virus du rhume. Donc à présent, les infections s'aggravent. 

Test de Covid-19 en Allemagne.
Le nombre de contamination devrait augmenter selon les experts.Image : Stefan Zeitz/Xinhua/picture alliance

Avertissement et conseils

L'Institut Robert Koch avertit déjà que les infections sont loin d'être terminées. Les chiffres pourraient encore augmenter dans le monde entier même si l'Union européenne a approuvé récemment un traitement préventif de la bronchiolite développé par les groupes AstraZeneca et Sanofi.  

L'Allemagne n'est pas la seule concernée. La France, par exemple, a déjà élaboré début novembre un plan d'urgence face à l'épidémie de bronchiolite. D'autres pays pourraient bientôt devoir suivre cet exemple. 

Certains symptômes peuvent alerter les parents. Par exemple, lorsqu’un enfant a des difficultés à respirer ou un sifflement dans les poumons, ou une sorte de crépitement, cela peut être le signe d'une maladie respiratoire, par exemple une infection par le VRS. L'Institut Robert Koch précise que les enfants atteints du VRS refusent souvent de manger ou de boire, ils vomissent et sont fatigués. Il ne faut donc pas hésiter à consulter un pédiatre.