Visite historique de Kim Jong-Il en Russie | International | DW | 24.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Visite historique de Kim Jong-Il en Russie

Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-Il, a rencontré son homologue Dmitri Medvedev, lors de l'un de ses rares déplacements à l'étranger. Le dossier nucléaire nord-coréen était notamment au coeur des discussions.

default

Kim Jong-Il et Dmitri Medvedev lors de leur rencontre à Oulan-Oudé

Le président russe, Dmitri Medvedev a accueilli son hôte nord-coréen à Oulan-Oudé, en Sibérie. Les discussions ont tourné autour des relations de la Corée du Nord avec ses alliés, peu nombreux, comme la Russie, justement, ou la Chine. Au programme également, le dossier du nucléaire, qui pose problème, ainsi que le projet de faire passer un gazoduc de la Russie vers la Corée du Sud en passant par la Corée du Nord.

Moratoire sur le nucléaire

Suite à sa rencontre avec le président russe ce mercredi, Kim Jong-Il se dit prêt à imposer un moratoire sur les essais nucléaires nord-coréens à la condition que les discussions à six sur le programme de Pyongyang reprennent. Les six pays - les Etats-Unis, les deux Corées, la Chine, le Japon et la Russie - ne se sont pas retrouvés depuis 2008. Une récente rencontre entre des représentants de Séoul et Pyongyang a permis de raviver l'espoir d'un retour à la table des négociations. Selon Natalia Timakova, la Porte Parole de Dmitri Medvedev, le moratoire évoqué par la Corée du Nord inclue un arrêt de la production de combustible nucléaire.


Treffen Kim Jong Il und Dmitry Medvedev

La Russie, nouvel allié fidèle de la Corée du Nord ?

Un nouvel axe Moscou-Pyongyang ?

Sur le plan économique, la proposition russe de faire passer un gazoduc vers la Corée du Sud par la Corée du Nord bénéficie apparemment du soutien de Kim Jong-Il. Par ailleurs, Pyongyang souhaite une coopération bilatérale avec la Russie, afin de renforcer le dialogue poltique entre les deux pays et approfondir les contacts humanitaires interrégionaux. La population souffre régulièrement du manque de denrées alimentaires. Des inondations dévastratrices le mois dernier ont également fait de nombreux sinistrés. La Russie a annoncé la semaine dernière une aide humanitaire de 50 000 tonnes de blé.

Enfin, point important à souligner : d'après des experts, Kim Jong-Il chercherait à obtenir le soutien de Moscou en cas de transmission du pouvoir à son plus jeune fils Kim Jong-Un, dans ce qui reste le dernier Etat ouvertement stalinien.

Auteur : Myriam Cossec
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !