Une dent de Patrice Lumumba va être restituée à la famille | Afrique | DW | 11.09.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Une dent de Patrice Lumumba va être restituée à la famille

La Belgique, ex-puissance coloniale en RDC a dit vouloir restituer une dent ayant appartenu à Patrice Lumumba assassiné en 1961. La fille du leader réagit.

La dent avait été saisie dans la famille d'un policier belge ayant contribué à faire disparaître le corps de Patrice Lumumba

Patrice Lumumba a été assassiné le 17 janvier 1961

La justice belge consent à rendre une partie des restes de Patrice Lumumba à sa famille, un titre qui a été largement commenté dans la presse belge ce 10 septembre et pourtant cela va faire plus de cinquante ans que la famille attendait ce moment. 

Le 30 juin dernier, Juliana Lumumba la fille de Patrice Emery Lumumba (interview ci-dessous), a adressé une lettre au roi des Belges dans laquelle elle demandait que les reliques de son père puissent être enterrées dans son pays. 

En effet le juge d'instruction a décidé qu'une dent allait être rendue à la famille. Pour rappel, Patrice Lumumba a été assassiné le 17 janvier 1961. Son corps aurait été dissous dans de l'acide. De cet acte macabre, seul des dents seront conservées. Au courant des années 2000, dans un documentaire diffusé sur la chaîne allemande ARD, le commissaire belge Gerard Soete avait affirmé avoir conservé des dents de Lumumba après avoir découpé son corps pour le dissoudre dans de l'acide. 

Lire aussi → Le rêve brisé de Patrice Emery Lumumba

Écouter l'audio 01:34

Juliana Lumumba : "Il était mort d'une mort atroce"

Juliana Lumumba : Ma première réaction évidemment, c'est une grande victoire ! Parce qu'enfin, 60 ans après,  les restes de mon père qui est mort pour son pays et pour son indépendance et pour la dignité de l'homme noir, retournera à la terre de ses ancêtres. Donc c'est une bonne chose. Mais il n'en demeure pas moins que nous avons lu la déclaration dans la presse et nous attendons d'être signifiés officiellement et de savoir maintenant dans quelles conditions ces restes seront remis.

DW : On parle d'une dent qui va être restituée dans un premier temps. Comment analysez-vous cela et est-ce que vous avez des demandes beaucoup plus importantes que celle-là ?

Juliana Lumumba : Comme vous le savez, cela fait autant d'années – au moins quarante ans – que nous cherchions à savoir. Il était mort d'une mort atroce, oui, mais nous ne savions pas s'il y avait des restes. Et c'est après qu'on a entendu qu'il y avait un fameux commissaire qui avait gardé deux dents. Maintenant sous scellés de la justice belge, il y a une dent.

La chose la plus importante en tant que fille, après 60 ans, c'est d'enterrer d'abord mon père. Comme dans nos traditions, la façon dont on enterre nos morts dit énormément sur nous et c'est important. Il est temps qu'on essaie de panser les blessures. Voilà ce que je voulais vous dire pour le moment concernant la restitution des restes de Patrice Lumumba.