« Un optimisme relatif » à Benghazi | Afrique | DW | 09.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

« Un optimisme relatif » à Benghazi

Notre correspondant Raphaël Krafft raconte son voyage depuis la frontière égyptienne et son arrivée à Benghazi. Pendant ce temps, la communauté internationale discute toujours d'un éventuel blocus aérien sur la Libye.

default

Une manifestation anti-Kadhafi le 4 mars à Benghazi

Les combats ont été particulièrement violents mardi et se poursuivent. La ville de Ras Lanouf, dans l'est de la Libye, est le théâtre d'une bataille rangée entre les forces loyales au colonel Kadhafi et les insurgés. Le contrôle de Ras Lanouf est particulièrement important en raison des installations pétrolières qui s'y trouvent.

La question de la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne est plus que jamais d'actualité. La France et le Royaume-Uni préparent une résolution dans ce sens, qui doit être examinée jeudi et vendredi par les Etats membres de l'OTAN. Le président américain Barack Obama et le Premier ministre britannique David Cameron estiment qu'une telle intervention devra faire l'objet d'un large soutien international.

Par ailleurs, les députés européens se sont largement prononcés pour une reconnaissance par l'Union européenne du Conseil national de transition comme représentant légitime du peuple libyen. La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a toutefois estimé que « c'est au Conseil des chefs d'Etat et de gouvernement de prendre cette décision ».

Notre correspondant, Raphaël Krafft, est arrivé mercredi matin à Benghazi d’où est parti le soulèvement. Ecoutez ci-dessous le récit de sa traversée du désert.

Edition : Kossivi Tiassou

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet