L′ONU pourrait clouer Kadhafi au sol | Afrique | DW | 08.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'ONU pourrait clouer Kadhafi au sol

La communauté internationale discute de l'opportunité de mettre en place une zone d'exclusion aérienne en Libye. Mais les réticences sont grandes face à ce qui reste une opération militaire.

Le Conseil de sécurité doit examiner cette semaine un projet de résolution sur une zone d'exclusion aérienne

Le Conseil de sécurité doit examiner cette semaine un projet de résolution sur une zone d'exclusion aérienne

Les principales réticences viennent de Washington. Et pour cause : c'est l'armée américaine qui prendrait en charge l'essentiel de cette opération. Or, rappellent les responsables militaires américains, pour mettre en place une zone d'exclusion aérienne, il faudra d'abord attaquer massivement la Libye pour détruire toutes tous les aéroports et les unités de défense aérienne du pays. Une telle opération nécessiterait la mobilisation d'au moins 70 appareils par jour et sans doute la présence d'un porte-avions n'y suffirait pas. Il faudrait aussi utiliser des bases aériennes en Méditerranée, par exemple en Italie. Ce qui suppose l’aval de Rome.

Ce n'est qu'une fois cette première phase terminée que la zone d'exclusion aérienne pourra être mise en place. Les réticences américaines s'expliquent donc par le risque politique de voir l'armée américaine intervenir militairement dans un troisième pays musulman. Une opération qui reste un acte de guerre et nécessitera un mandat des Nations unies. C'est ce à quoi travaillent Paris et Londres qui vont présenter un projet de résolution cette semaine au Conseil de sécurité de l'ONU. Pendant ce temps, à Bruxelles, les ministres de l'Otan vont se réunir jeudi et vendredi. Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmusse, a affirmé que l'alliance militaire était prête à agir mais qu'elle ne le ferait pas sans mandat de l'ONU : « Je ne peux pas imaginer que la communauté internationale et les Nations unies restent les bras croisés pendant que Kadhafi et son régime continuent d'attaquer systématiquement son propre peuple. »

La livraison de matériel militaire à la rébellion est une autre solution pour chasser Kadhafi du pouvoir

La livraison de matériel militaire à la rébellion est une autre solution pour chasser Kadhafi du pouvoir

Livraisons d’armes

Par ailleurs, le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, à affirmé que la Ligue arabe soutenait le projet d'une zone d'exclusion aérienne à l'issue d'une rencontre avec son secrétaire général, Amr Moussa. Le chef de l’organisation de la conférence islamique, Ekmeleddin Ihsanoglu, s’est déclaré également favorable à cette option.

Une option dont l’utilité est pourtant remise en cause par certains experts qui estiment que la livraison de matériel militaire à la rébellion serait beaucoup plus efficace. Mais l'un bien sûr n'empêche pas l'autre. D'ailleurs, le sénateur américain John Kerry a supposé que des livraisons étaient en cours.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Ibrahim Tounkara

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet