Togo : les défis de Faure Gnassingbé | Afrique | DW | 04.05.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Togo : les défis de Faure Gnassingbé

Faure Gnassingbé, le président togolais a prêté serment dimanche (03.05.20) pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête de son pays. Au pouvoir depuis 2005, il fera face à de nombreux défis pendant son quinquennat.

Écouter l'audio 02:42

"Ce mandat sera un peu tendu" (Madi Diabakaté)

Aucun chef d'État étranger n'a assisté à cette cérémonie d’investiture en raison de la pandémie du Covid-19 qui continue de faire des victimes dans le monde. Les quelques invités qui étaient là ont tous porté un masque.

Faure Gnassingbé a prêté serment dimanche (03.05.20) pour un nouveau mandat de 5 ans à la tête du Togo.

Réélu lors de la présidentielle du 22 février, Faure Gnassingbé devra gérer la pandémie du Covid-19.

Ensuite, sur le plan politique, le président togolais doit faire face à un climat post-électoral délétère car l'opposition conteste toujours les résultats de la présidentielle.

Les Togolais sont préoccupés par la propagation de la pandémie du Covid-19

Les Togolais sont préoccupés par la propagation de la pandémie du Covid-19

"Sur le plan politique, les défis seront nombreux : il y a une crise post-électorale qui ne dit pas son nom et la contestation va continuer. Donc ce mandat sera un peu tendu.Il sera également tendu et aggravé par la situation liée au Covid-19 qui fait ressortir plusieurs manquements sur les plans social et sanitaire. Le Covid-19 fait ressortir d’une manière ou d’une autre les défis liés à la gouvernance", affirme l’analyste Madi Diabakaté.

Coup sévère

Par ailleurs, les conséquences de la pandémie du Covid-19 sur l’économie vont porter un coup sévère à la dynamique de croissance du Togo, reconnait Gilbert Bawara, ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative. Celui-ci estime que le Togo s’est doté l’année dernière d’un plan national de développement dont les objectifs seront remis en question.

"Nous allons subir un contrecoup brutal qui peut avoir des conséquences évidentes. Mais comme le président est déterminé à préserver les objectifs du plan national de développement, il va falloir repenser les méthodes de mise en œuvre, redoubler d’intensité et d’effort pour mobiliser les ressources financières", assure Gilbert Bawara.

Contestation

L‘opposant Agbéyomé Kodjo a été placé sous contrôle judiciaire le 25 avril.

L‘opposant Agbéyomé Kodjo a été placé sous contrôle judiciaire le 25 avril.

Pendant ce temps, le candidat Agbéyomé Kodjo, arrivé deuxième lors de la présidentielle du 22 février continue de réclamer la victoire. Réponse du ministre Gilbert Bawara : "La préservation de la paix et de la sécurité continueront à être un objectif primordial du président Faure Gnassingbé. La préservation du climat de paix et de stabilité pour permettre l’éclosion des activités économiques continuera à être un défi majeur et une priorité."

Pour maintenir ce climat de paix, la loi sera appliquée dans sa plénitude, poursuit-il. Il a été appuyé dans ce sens par le président de la Cour constitutionnelle.

Dimanche (03.05.20), lors de la prestation de serment du président Faure Gnassingbé, Abdou Assouma avait déclaré que "le suffrage universel a décidé. Si d’aventure par mégarde ou étourderie quelqu’un s’y oppose, la force doit rester à la loi dans sa rigueur".

Audios et vidéos sur le sujet