Syrie : le cessez-le feu en vigueur, mais... | International | DW | 12.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Syrie : le cessez-le feu en vigueur, mais...

Si les combats sont effectivement arrêtés, les troupes armées qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad, elles, n'ont pas entamé de retrait. L'opposition appelle ses militants à manifester contre le régime de Damas.

Un calme précaire était perceptible jeudi matin (12 avril) en Syrie, quelques heures après l'entrée en vigueur d'un cessez-le feu, même si, de source indépendante, quelques explosions sporadiques ont été entendues à Zabadani, dans la région de Damas. Cependant, le régime de Bachar al-Assad n'a toujours pas retiré ses troupes des villes. C'est pourtant ce que prévoit le plan de l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan, en vue de mettre fin aux atrocités meutrières qui secouent le pays depuis plus d'un an.

Syrien Baschar Hafiz al-Assad in Frankreich

Bachar al-Assad reste vigilant dans les villes où sont postés ses militaires et chars de combat

Selon Med Bouzidi, professeur de relations internationales et de développement à Ifran, au Maroc, et spécialiste du Moyen-Orient, Damas a peur de se retirer militairement des villes au risque de les abandonner aux mains des opposants au régime.

Divergences au sein de l'opposition syrienne

Le principal défi pour l'opposition syrienne réside en sa capacité de mobilisation et son unité face au régime de Bachar al-Assad. Mais les principaux leaders de l'opposition semblent désunis. Ce manque de consensus risque d'affaiblir le mouvement de contestation. Ce dernier risque d'ailleurs de s'essoufler en raison de ses divergences internes, renchérit Med Bouzidi. De sources non-gouvernementales, au moins deux personnes ont été tuées ce jeudi, première journée du cessez-le feu qui, globalement, n'a pas été violé par Damas et les rebelles.

Iran UN Syrien Kofi Annan in Teheran

Le plan Annan semble être pour l'instant accepté par Damas et les rebelles

Vendredi, journée cruciale

La journée de vendredi, journée de prière hebdomadaire et de manifestations, sera sans doute un test majeur pour la solidité de la trêve. Côté diplomatie, le Royaume-Uni a appelé la Chine et la Russie, deux pays membres permanents du Conseil de sécurité et principaux alliés de la Syrie, à se joindre à la communauté internationale pour resserrer l'étau autour du régime syrien.

Auteur : Bob Barry
Edition : Anne Le Touzé

Écouter l'audio 02:02
Now live
02:02 min

Pourquoi la Chine soutient le plan Annan ? Analyse de Riccardo Bocco, spécialiste du Moyen-Orient à l'IHEID à Genève

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !