Sortie du charbon, pas pour tout de suite en Allemagne | Allemagne | DW | 16.11.2017
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Allemagne

Sortie du charbon, pas pour tout de suite en Allemagne

Les journaux allemands reviennent sur les discours d'Angela Merkel et d'Emmanuel Macron à la COP 23 et sur l'avionneur Airbus qui a reçu l'une des plus importantes commandes de son histoire. 

"Pas de sortie du charbon en vue", pour die Tageszeitung tout le monde espérait un signal de l'Allemagne. Mais Angela Merkel a déçu. Elle s’est contenté, écrit le journal, de réitérer les avertissements sur les conséquences du changement climatique, de louer la politique verte et d’évoquer le budget de l'Allemagne pour la protection du climat. 
La chancelière allemande a ainsi réaffirmé l'engagement climatique de son pays, tout en admettant ses difficultés à résoudre la question du recours au charbon. Selon der Spiegel, Merkel n'offre pas beaucoup plus que des mots chaleureux. 
Une "chance manquée", estime die Tageszeitung alors qu’une alliance mondiale de groupes environnementaux, scientifiques et politiques appelle à une sortie du charbon d'Allemagne.
L'orateur suivant, le président français, était du point de vu de la TAZ beaucoup plus concret. Emmanuel Macron a annoncé qu'il récolterait des fonds pour le Conseil Climat des Nations Unies, viserait un prix européen du carbone d'au moins 30 euros et réfléchirait à des tarifs protecteurs contre le dumping écologique. 
Die Tageszeitung rappelle par ailleurs que la France organise une conférence en décembre afin de faire progresser le financement de la protection du climat. 

Une commande qui fait des vagues

Les journaux allemands reviennent également sur une annonce qui a fait des vagues au salon aéronautique de Dubaï. Il s’agit d’une commande que la Frankfurter Allgemeine Zeitung  qualifie de l'une des plus importantes de l'histoire de l'aviation. 
L'investisseur américain Indigo Partners a en effet commandé à l'avionneur Airbus des jets de moyenne portée de la famille A320. Et la facture à de quoi susciter des convoitises, elle est de 49,5 milliards de dollars (un peu moins de 42 milliards d'euros). Petite précision toutefois, pour les grosses commandes de ce genre des remises importantes sont courantes. 
Qu’importe, la Frankfurter Rundschau parle de "méga-deal" tout en rappelant la concurrence qui existe entre Airbus et Boeing.  Jusqu'à l’annonce de cette commande, Airbus était dans l'ombre de son adversaire Boeing à cette foire de l'aviation.
 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !