Sécurité et coronavirus au menu du sommet de Goma | Afrique | DW | 07.10.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Sécurité et coronavirus au menu du sommet de Goma

Un mini-sommet a réuni par visioconférence les dirigeants de la RDC, du Rwanda de l'Angola et de l'Ouganda. Seul le Burundi était absent.

L'accueil de Félix Tshisekedi à Goma

L'accueil de Félix Tshisekedi à Goma

La situation sécuritaire était au centre de cette réunion, accueillie par la RDC et que Félix Tshisekedi a suivie depuis Goma, dans l'est du pays. Les chefs d'Etats ont condamné l'activisme des groupes armés dans la région ainsi que le pillage des ressources naturelles de la RDC par des réseaux mafieux.

A lire également : Pas de paix en RDC sans le Burundi et le Rwanda

Dans cette rencontre qui a duré trois heures, les chefs d’Etat ont condamné l'activisme des "forces négatives" et ont réaffirmé leur souhait de mettre un terme à l'activité des groupes armés.  La ministre congolaise des Affaires étrangères, Ntumba Nzeza, a lu la déclaration finale du sommet :  

"Les chefs de l'Etat des quatre pays ont passé en revue la situation sécuritaire dans la sous-région des Grands Lacs. Ils ont condamné l'activisme des forces négatives et ont réaffirmé leur volonté de militer pour le renforcement des capacités des mécanismes existants, afin de couper les forces négatives des sources de financement de leurs activités et de lutter contre les réseaux mafieux tant régionaux qu'internationaux."

Écouter l'audio 01:59

Sommet des Grands Lacs : écoutez le sujet de notre correspondant à Goma

Contrer la pandémie

En dehors de la question sécuritaire, la crise sanitaire a été également abordée. Face à la pandémie de coronavirus qui fait de nombreux morts dans la région et qui handicape les économies des Etats, les participants ont annoncé une stratégie commune qui permettra de mieux surveiller la pandémie et de coordonner la lutte contre celle-ci :

"Les chefs d'Etat ont convenu de mettre sur pied un plan transfrontalier pour renforcer les mesures de surveillance et de contrôle de la riposte à la Covid-19 et des autres pathologies à potentiel épidémique dans les quatre pays. " 

Pour clôturer cette rencontre, le président congolais Félix Tshisekedi a tenu à remercier ses homologues angolais Joao Lourenco, ougandais Yoweri Museveni et rwandais Paul Kagame pour avoir participé à une réunion, où le président burundais a pour sa part finalement annulé sa venue.