Riches, jeunes et très ambitieux... ces nouveaux politiciens en Afrique | Afrique | DW | 05.06.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Riches, jeunes et très ambitieux... ces nouveaux politiciens en Afrique

Plusieurs hommes d'affaires très riches investissent l'arène politique, notamment en Afrique. Qui sont-ils ?

Écouter l'audio 06:15
Now live
06:15 min

"Depuis que Patrice Talon est au pouvoir, on sent des conflits d'intérêts au quotidien." (Victor Prudent Topanou)

Francis Mvemba, a bâti sa fortune dans le secteur du diamant. Âgé seulement de 35 ans, et résidant en France, il est pour l’heure le benjamin des prétendants à la magistrature suprême de la RDC.

En 2016, il fonde le Parti Émergence du Congo (PEC). "L’avenir c’est l’Afrique et je veux servir mon peuple", lance le candidat. "Je vais axer mon programme sur la sécurité, mettre les gens au travail en lançant une campagne de rénovation des infrastructures, des routes. Je veux électrifier toute la RDC", a-t-il confié dans une tribune publiée par nos confrères du journal français "Le Parisien".

Écouter l'audio 03:20
Now live
03:20 min

Daddy Zorobilel : "On n’a pas le droit d'interdire à un Congolais qu'il soit riche ou pauvre de devenir candidat à la présidence"

Mais à son image, de plus en plus de personnalités issues du monde des affaires, souvent jeunes, investissent l’arène politique avec pour unique légitimité celle de leur succès. En République démocratique du Congo, on peut citer Moïse Katumbi Chapwe, l’ex-gouverneur du Katanga, considéré comme une des favoris de l’élection présidentielle de décembre, ou encore l'homme d'affaires congolais Sindika Dokolo qui a lancé en août 2017 le mouvement citoyen "Les Congolais debouts".

Pour Daddy Zorobilel, activiste congolais vivant en France, "ce sont des droits constitutionnels que nous devons respecter, au moment oú on réunit tout ce que la loi exige pour être candidat. On n’a pas le droit d'interdire à un Congolais qu'il soit riche ou pauvre de devenir candidat à la présidence ou à quoi que soit".

La réforme du système judicaire est primordiale pour le futur candidat pour qui "La justice est l'un des fondements, l'un des piliers de l'État". "Un État sans justice n'est pas une démocratie. Il serait donc illégitime et ne pourrait être reconnu sur le plan national et international. Dans le volet justice de mon programme politique, je souhaite que l'on donne au peuple le choix d'une justice équitable", promet-il

Le roi du coton à la tête du Bénin

Au Bénin également, l’espace politique est de plus en plus occupé par des hommes d’affaires et autres opérateurs économiques, à l’image de l’actuel président, Patrice Talon. À en croire Victor Prudent Topanou, professeur de droit à l’université d’Abomey-Calavi au Bénin souligne les conflits d'intérêts créés par cette situation en Afrique.

Le président Patrice Talon est surnommé le roi du coton au Bénin.

Le président Patrice Talon est surnommé le roi du coton au Bénin.

"Lorsque Barack Obama gagne, avec probablement la collecte de fonds la plus inoubliable de l'histoire américaine, l'Etat américain n'est pas devenu pour autant prisonnier de Barack Obama et de son lobby. C’est pareil avec Emmanuel Macron. On n'a pas le sentiment que l'Etat français soit devenu le prisonnier d'un groupe de financier particulièrement véreux. Alors qu'ici, lorsque le roi du coton gagne le pouvoir, on sent immédiatement que tout se fait à son avantage avec des conflits d'intérêts au quotidien", explique l’ex Garde des Sceaux béninois à la DW.

L’homme le plus riche de Côte d’Ivoire

Jean-Louis Billon, le porte-parole adjoint du PDCI-RDA se verrait bien candidat de son parti à la présidentielle de 2020.

Jean-Louis Billon, le porte-parole adjoint du PDCI-RDA se verrait bien candidat de son parti à la présidentielle de 2020.

Le phénomène est également visible en  Côte d’Ivoire. Jean-Louis Billon, le porte-parole adjoint du PDCI-RDA, le parti d’Henri Konan Bedié,  a réussi à se faire une place. Agé de 54 ans, l’ex-ministre du commerce d’Allassane Ouattara ne cache plus son intention de porter les couleurs de son parti lors de la présidentielle de 2020. Il est classé par le magazine américain Forbes comme l'homme le plus riche de la Côte d’Ivoire.

Liens

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !