RDC : la Céni refuse le report des élections des gouverneurs | Afrique | DW | 11.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

RDC : la Céni refuse le report des élections des gouverneurs

Flory Kabange Numbi, le procureur général de la République, a justifié sa demande de report des élections suite à "des allégations de corruptions entourant les élections des sénateurs et des gouverneurs de provinces".

Écouter l'audio 02:28

"Je soutiens l’avis du procureur général de la République" (Juvénal Munubo-UNC)

Le procureur général de la République démocratique du Congo a sollicité samedi (9 mars 2019) le report de l'élection des gouverneurs des provinces et des sénateurs pour enquêter sur les allégations de corruption. Dans une correspondance adressée à la Commission électorale nationale indépendante, Flory Kabange Numbi a justifié sa demande de report de ces élections.

"J'ai l'honneur de porter à votre connaissance qu' à la suite des allégations des corruptions entourant les élections des sénateurs et des gouverneurs de provinces (...) je vous demande de reporter la date des tenues des dites élections pour me permettre d'avoir des éléments probants", a t-il écrit en substance.

Réponse de Fidèle Babala, secrétaire général adjoint du MLC, Mouvement de libération du Congo, le parti de l'ancien vice-président Jean-Pierre Bemba :

Écouter l'audio 01:34

Fidèle Babala(MLC) "Le procureur général veut faire un déni de justice"

"Le procureur général, je crois qu'il est en train de faire un déni de justice. Il devrait commencer par nettoyer les écuries d'Augias avant de faire une intrusion dans le processus électoral. Ce n'est pas son rôle de pouvoir demander ce report. Il doit se saisir de ce cas-là, pour faire triompher la loi. C'est ça son rôle."

La fin de non-recevoir de la Céni

Joint par la DW, un membre de la plénière de la commission électorale nationale indépendante qui a requis l’anonymat, a indiqué que le calendrier des élections était maintenu. Une position que ne partage pas Juvénal Munubo, député et membre du bureau politique de  l’UNC (Union pour la nation congolaise) de Vital Kamerhe, le Directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi.

"Lorsqu’il y a plusieurs allégations de corruption, si on ne fait pas attention, ça peut conduire aux troubles à l'ordre public. S'il y a trouble à l'ordre public, il n'y a personne qui va gagner. Mais la suspension prendrait combien de temps? Ça c'est une modalité pratique entre institutions."

Selon le calendrier actuel de la Céni, les élections des membres des bureaux définitifs de toutes les assemblées provinciales ont lieu ce 11 mars, suivies des élections sénatoriales le 15 mars. L’élection des gouverneurs, elle, surviendra  le 26 mars.

Rappelons qu’en RDC, les sénateurs et gouverneurs des provinces sont élus au suffrage indirect par des députés provinciaux élus par le peuple. La majorité des élus provinciaux se réclament de la famille politique de l'ancien président congolais Joseph Kabila.

Audios et vidéos sur le sujet