Ebola business : ceux qui profitent de l′épidémie en RDC | Afrique | DW | 05.08.2021

Découvrez le nouveau site de DW Afrique

Testez en exclusivité la version beta de DW Afrique. Votre avis peut nous aider à améliorer le nouveau site.

  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Ebola business : ceux qui profitent de l'épidémie en RDC

Le Groupe d’étude sur le Congo (GEC), décrit dans un rapport comment la lutte contre Ebola a alimenté le conflit dans l'est du pays.

Des Congolais dans un centre de vaccination contre Ebola à Goma

Des Congolais dans un centre de vaccination contre Ebola à Goma

Dans un rapport publié ce jeudi, le Groupe d’étude sur le Congo (GEC), pointe du doigt le rôle des équipes de la riposte contre l'épidémie d’Ebola dans l’est de la RDC.

Dans ce rapport d’une vingtaine de pages, le GEC décrit comment la lutte contre Ebola a alimenté le conflit dans cette partie du pays. Les auteurs vont plus loin, en parlant d’Ebola business et de militarisation de la riposte par les agents humanitaires qui auraient indirectement contribué à alimenter les conflits, tout en se coupant de la population.

La riposte, réponse nationale et internationale combinée pour contenir la maladie, a non seulement été affectée par la violence, elle a aussi contribué, involontairement, à aggraver le conflit, estime le GEC.

Lire aussi →Ebola, la lutte s'organise en RDC

" Les groupes armés ont beaucoup tiré profit d'Ebola", Trésor Kibangula

"Rebelles, médecins et marchands de violence : comment la lutte contre Ebola est devenue une partie du conflit dans l’est de la RDC", c'est le titre de ce rapport publié ce jeudi 5 août.

Le rapport met en garde contre le versement de paiements aux belligérants.

Dans une réponse adressée au GEC, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a fait savoir qu’elle n’a payé aucun groupe armé et encore moins eu recours aux services secrets locaux.

Lire aussi →Ebola toujours une urgence sanitaire mondiale selon l'OMS

Trésor Kibangula est chercheur au Groupe de recherche sur le Congo. Il répond aux questions de Wendy Bashi. Interview à suivre en cliquant sur l'image ci-dessus.