Quelle marge de manœuvre pour Sylvestre Ilunga Ilunkamba ? | Afrique | DW | 21.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Quelle marge de manœuvre pour Sylvestre Ilunga Ilunkamba ?

Après près de quatre mois d’attente, la RDC a depuis lundi un nouveau Premier ministre. Mais l’économiste Sylvestre Ilunga Ilunkamba aura-t-il les coudées franches pour gouverner?

Écouter l'audio 08:57

"Sylvestre Ilunga subira des pressions" (Bob Kabamba)

Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été nommé en vertu de "l'accord politique" qui lie les deux coalitions, CACH, Cap pour le Changement du président Félix Tshisekedi et le FCC, Front commun pour le Congo de Joseph Kabila. Cet accord  prévoyait un partage du pouvoir entre ces deux entités politiques.

Même si selon  l’actuelle Constitution de la RDC le nouveau Premier ministre dispose d’importantes prérogatives, le politologue Bob Kabamba craint que le nouveau Premier ministre n'est pas beaucoup de marge de manœuvre.

"Étant le plus petit dénominateur commun, ça veut dire qu'il va devoir subir les pressions qui vont arriver d'une part du groupe Félix-Vital et d'autre part, par Joseph Kabila lui-même ainsi que par  les proches collaborateurs de Vital Kamerhe (l'actuel Directeur de cabinet et allié du président Félix Tshisekedi). Et donc, ça sera essentiellement un rôle d'exécutant des décisions qui viendront d’en haut vers lui", explique t-il.

"Nous n’attendons rien de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, car il va juste  pour inaugurer les chrysanthèmes", a confié pour sa part à la DW, Fidèle  Babala, le Secrétaire général du MLC, mouvement de libération du Congo, de  l’ancien Vice-président Jean-Pierre Bemba.

Défis

Les défis qui attendent le nouveau Premier ministre sont nombreux.

D’abord, parvenir à former un gouvernement réunissant les partisans de l’ancien président, Joseph Kabila, majoritaires au parlement et ceux de Félix Tshisekedi, l’actuel président. Ensuite, mettre en musique le programme de ce gouvernement.

Mais André Claudel Lubaya, député de la ville de Kananga, dans le Kasaï central, proche du nouveau pouvoir congolais, veut croire que l'âge avancé,  plus de 70 ans,  du premier ministre sera un atout.

"Le Premier ministre aura à faire face à plusieurs défis. Nous voulons nous permettre de compter sur son expérience, mais davantage sur sa capacité à rassembler les intelligences Congolaises pour pouvoir transformer en actes, les promesses et engagements pris par le Président de la République dans le cadre de la campagne électorale", déclare le député.

Après la formation de son gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba devra présenter son programme politique devant les deux chambres du Parlement afin de solliciter leur investiture. Aucune date n'est fixée.

Mais, l'investiture du nouveau Premier ministre devra intervenir avant le 15 juin, date marquant la fin de la session ordinaire de l'Assemblée nationale ouverte en mars dernier. Car la prochaine session interviendra en septembre. Or, entre temps, le pays aura besoin d'un gouvernement.

Écouter l'audio 05:53

André Claudel Lubaya : "Nous comptons sur son expérience"

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !